Posté le 28 septembre 2013 par Philippe Galloy

La microfinance rapporte et attire de plus en plus

Rendement financier et social: telle est l'heureuse combinaison que la microfinance parvient à réaliser progressivement. Alterfin, l'une des rares sociétés belges actives dans ce domaine, vient d'apporter un nouvel indice du succès croissant de l'investissement dans ces projets qui permettent de rendre un accès au crédit aux entrepreneurs précarisés.

Dans un communiqué publié vendredi, la coopérative annonce que son capital a dépassé 30 millions d'euros à la fin du mois d'août. Alterfin rappelle qu'elle atteignait 15 millions d'euros en janvier 2011: en deux ans et demi, son capital a donc doublé, signe de son succès croissant auprès des investisseurs belges.

La société compte désormais 3.775 coopérateurs, dont 95% de particuliers, contre 1.970 début 2011.

Alterfin
Les fonds d'Alterfin contribuent notamment à la culture du café au Honduras (photo: Alterfin)

Cette forte croissance du capital a permis à Alterfin d'investir dans de nouvelles institutions de microfinance dans les pays du sud, ainsi que dans des "organisations paysannes, essentiellement liées au commerce équitable", précise le communiqué.

Un dividende chaque année

Cet argent permet donc à des exclus du crédit bancaire classique d'accéder à des prêts pour financer la culture de leur terre, un commerce local, etc.

Et tout cela rapporte puisque les prêts sont remboursés avec intérêts, ce qui permet à Alterfin de verser un dividende chaque année à ses coopérateurs. "Ces cinq dernières années, le dividende se situait entre 3,35 et 4%", souligne la coopérative.

L'année 2013 semble particulièrement fructueuse pour cette société belge puisqu'on se souviendra qu'au printemps, elle faisait part d'un capital de 25 millions d'euros. En six mois, ce sont donc cinq millions d'euros qui ont afflué vers la microfinance à la belge, une bonne nouvelle pour l'investissement socialement responsable (ISR) du pays.

Réactions