Accueil Les Marchés Mon Argent Sabato

Posté le 24 octobre 2013 par Anne-Sophie Bailly

"Le pot belge" version pigeon

Des pigeons de compétition belges ont été contrôlés positifs à la cocaïne et au Mobistix, un médicament contre la douleur et la fièvre. Le contrôle s’est effectué suite à la visite de la Fédération Colombophile belge à un laboratoire sud-africain.

par Camille Tang Quynh (st.)


Pigeon
Après le tour de France, c’est au tour des pigeons. Le dopage faisait jusqu’ici rage dans le milieu sportif, il s’étend à présent dans le monde… des volatiles. Les compétitions de pigeons connaissent un franc succès en Belgique, en particulier depuis que de riches collectionneurs chinois ont fait leur place sur le marché. En mai dernier, l’un d’entre eux n’avait pas hésité à s’offrir un petit plaisir: "Bolt", pigeon de compétition et champion toute catégorie, à 310 000 euros. Et pour gagner, certains n’hésitent pas à employer les grands moyens: racket de pigeons, vol dans les élevages et désormais, dopage lors des entraînements.

Six pigeons drogués

Quelle ne fut pas la surprise pour ce laboratoire sud-africain de découvrir six des vingt pigeons contrôlés positifs à six drogues différentes. Selon les quotidiens flamands Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg, l'une d'entre elles serait de la cocaïne. Dans un premier temps, la Fédération Colombophile belge avait envoyé les échantillons au laboratoire de l’université de Gand, qui n’avait rien trouvé d’anormal. Mais soupçonnant un Lance Armstrong de se cacher parmi les oiseaux, la Fédération avait donc renvoyé les échantillons au laboratoire sud-africain « The National Horseracing Authority of Southern Africa », qui révéla cette fois l’incroyable affaire de dopage.

Cocaïne et Mobistix

La cocaïne provoque un sentiment de puissance physique et intellectuelle ainsi qu’une indifférence à la fatigue et à la douleur. Grâce aux résultats, la création de super-pigeons a donc pu être arrêtée. Outre la cocaïne, du Mobistix (un antidouleur et anti-fièvre normalement réservé aux humains) a également été découvert. Juste au cas où, peut-être ? Il est vrai que l’hiver approche à grand pas… Il ne faudrait donc pas que les malheureux pigeons attrapent froid.

Depuis cette nouvelle, qui a secoué le milieu sportif colombophile, une nouvelle loi antidopage devrait voir le jour pour le lancement de la nouvelle saison 2014. En Belgique, la compétition de pigeons, c'est du sérieux. Et on ne rigole pas avec ça (ou presque).

 

Réactions