Accueil Les Marchés Mon Argent Sabato

septembre 2016

Buzness
L’objectif de ce blog? Vous montrer que business et buzz peuvent faire bon ménage et vous faire sourire…

Posté le 30 septembre 2016 par L'Echo Réactions | Réagir

Facebook veut séduire les Corses à coup de "Mi piace"

Face

Dès, aujourd'hui Facebook enrichit ses talents de polyglotte avec trois nouvelles langues: le maltais, le peul, et le corse. Voila qui porte à 101 le nombre de langues proposées par ce réseau social. Sachant que plus d'un milliard d'utilisateurs du réseau social utilisent Facebook dans une langue autre que l'anglais, l'effort d'adaptation est bienvenu.

Le peul est, par exemple, parlé par environ 25 millions d'Africains répartis dans une vingtaine de pays. Il s'agit là de la huitième langue africaine proposée par le réseau.

Parlé par 120.000 personnes, diaspora comprise, le corse quant à lui est considéré comme une langue en danger par l'Unesco. La traduction a été réalisée bénévolement par des milliers d'internautes, a expliqué la coordinatrice du projet, l'universitaire Vannina Bernard-Leoni.  

"En 2014, j'ai contacté Facebook, qui nous a demandé de traduire un premier corpus de termes. Nous avons rassemblé des corsophones qui étaient également anglophones et connaissaient le digital. Puis ils ont mis à notre disposition leur application de traduction collaborative, où tous pouvaient accéder". L'initiative a suscité un réel engouement : plus de 2.000 participants ont traduit en deux ans environ 25.000 termes, avec un système de vote collectif pour choisir parmi les différentes propositions.

Ceux qui s'attendent à retrouver dans le corse une simple variante du français seront déçus. La langue est en effet bien plus proche des dialectes italiens comme le toscan, voire le sicilien. Le fameux "Like" ou "J'aime" se dit "Mi piace". Voyez plutôt:

Facebook en corse
 

 

Posté le 29 septembre 2016 par L'Echo Réactions | Réagir

Fadas d'Excel, voici vos JO!

Capture

Vous aimez les chiffres? Et, secrètement, vous faites un tableau Excel pour un oui ou pour un non, avec des graphiques en tartes, des classements par ordre de grandeur et des cases coloriées pour faire joli? A moins que vous ne soyez plutôt branché Powerpoint quand il vous prend d’expliquer à votre petite famille quand et comment il faut organiser le tri sélectif des déchets ménagers?


Alors ceci est pour vous: en Floride, 150 fadas d’Excel, de Powerpoint et de Word, les logiciels les plus courants de Microsoft Office, sont venus s’affronter lors d’une compétition mondiale où étaient représentés 40 pays. Au départ, plus de 700.000 personnes (!) s’étaient présentées à des éliminatoires régionales dans l’espoir de participer à ces Olympiades du logiciel de bureau.


La question n’est pas tellement de savoir qui organise un tel événement (en l’occurrence Certiport, une entreprise de certification de suites bureautiques), mais qui est assez motivé pour y participer. Essentiellement des jeunes, fans de défis intellectuels, à en croire les organisateurs.


Au programme des épreuves? Des documents complexes à reproduire en un temps limité. Le gagnant est désigné par un ordinateur (bien entendu), en fonction de la rigueur dont il a fait preuve et du temps qu’il a pris pour le réaliser. 

Posté le 27 septembre 2016 par L'Echo Réactions | Réagir

Théo Francken a (encore) dérapé

 

TheoFrancken_13_743A8668_KristofVadino_69674752_preview

Le secrétaire d'Etat est de nouveau au cœur d'une (mini) polémique. Cette fois çi, c'est à cause d'un tweet, posté puis rapidement effacé.

Théo Francken a retweeté, ce matin, un GIF un peu douteux. Cette mini-vidéo, qui se répète à l'infini, détourne le logo de "Coca Zero" en "Tolérance Zéro". On peut y voir un personnage, affublé de la tête de notre secrétaire d'Etat, expulser un noir. Voici le GIF :

Cette vidéo a probablement beaucoup fait rire Théo Francken puisqu'il l'a également partagée sur sa page Facebook, avec la légende «  Regardez un peu ce que j'ai trouvé. Tolérance zéro, c'est marrant :-) 

555

Mais très vite, les internautes réagissent et crient au racisme. La sphère politique est aussi outrée.

Catherine Fonck (cdH) le fait savoir sur Twitter :"Le GIF que le secrétaire d'Etat à l'Asile du #begov a donc partagé ce matin, sous la responsabilité du Premier ministre. #dérapage". Du côté du PS, même son de cloche : "Allo, ?? Personne au pour condamner cet énième dérapage raciste?"

Vers 10h30, l'homme politique a effacé son post. 

A la RTBF, Francken déclare, en réponse aux internautes scandalisés : "Porter plainte contre un petit film ironique? Je n'y pense pas du tout. Donc, le moindre petit film dans lequel un non-blanc serait arrêté serait raciste? Le politiquement correct n'a pas de frontière à ce que je constate (...) Ce n'est pas parce que vous combattez le racisme que l'on doit accepter toutes les formes d'antiracisme."

L'auteur du GIF, a également réagit suf Tweeter : 

Il crée régulièrement des GIF à visée humoristique - qui visent principalement nos politiciens - qu'il poste sur son blog "COUCOU CHARLES". Il a d'ailleurs, pour l'occasion, imaginé un nouveau gif :

Lucy Dricot

Posté le 23 septembre 2016 par L'Echo Réactions | Réagir

Un prix Nobel parodique pour la Belgique

Ig

Des chercheurs belges ont réussi à faire rire le jury du prix Nobel parodique.

La Belgique n'a remporté qu'une dizaine de prix Nobel -tous secteurs confondus- depuis la création de la récompense en 1901. Bref, ce n'est pas Byzance. Mais notre plat pays peut se réjouir, nous venons de remporter un nouveau prix Nobel... un peu particulier.

Des chercheurs de l'Université de Gand ont reçu jeudi soir un IG Nobel, parodie du prix Nobel de l'université de Harvard, à Boston (Etats-Unis), pour leur travail sur le mensonge. Les prix Nobel parodiques, qui en sont à leur 26e édition et qui précèdent la remise des prix Nobel officiels, récompensent des scientifiques pour des recherches qui "font tout d'abord rire mais qui amènent ensuite à réfléchir".

Des scientifiques des universités de Gand, d'Amsterdam et de Nashville ont été primés jeudi pour leur recherche en psychologie, l'une des dix disciplines représentées aux IG Nobel. Ils ont demandé à plus d'un millier de personnes âgées de six à 77 ans à quelle fréquence ils mentaient. Les membres de l'équipe devaient ensuite choisir s'ils croyaient ou non en la réponse des menteurs. Il est apparu que les jeunes adultes mentent le mieux et le plus souvent. Les enfants apprennent toujours à mieux fabuler et leurs compétences atteignent des sommets une fois adultes. Ensuite, leur habileté diminue, explique les chercheurs dans un article publié dans "Acta Psychologica" en septembre 2015.

Posté le 23 septembre 2016 par L'Echo Réactions | Réagir

Les biens des Reagan cartonnent aux enchères à New York

Un morceau du mur de Berlin, des bottes de cow-boy en peau d'autruche, des bijoux sertis de diamants: c'est un peu la nostalgie des années Reagan qui s'est arrachée aux enchères ce jeudi à New York, pour quelque 5,7 millions de dollars.

606182522_70737022_preview

par Lucy Dricot

A la base, la maison Christie's avait estimé à un peu plus de 2 millions le montant total de la vente. Mais contre toute attente, les lots vendus ont tous été adjugés pour des sommes bien au-dessus des estimations catalogue. Les 700 lots du ranch californien de Bel Air, où Nancy et Ronald Reagan s'étaient retirés après huit ans à la Maison Blanche (1980-88) ont finalement été vendus pour 5,7 millions de dollars, soit presque 3 fois plus que l'estimation annoncée. Rien que ça.

Nostalgie, nostalgie ?

Alors que les Américains se déchirent à l'approche de la présidentielle du 8 novembre, les années Reagan, malgré les violentes critiques qu'avaient suscitées à l'époque sa politique des "Reaganomics" ou les scandales de l'"Irangate", ont le goût de la grandeur perdue, une période où les Etats-Unis étaient encore sûrs de leur puissance. 

Bottes

Les bottes de cow-boy ornées du médaillon des Etats-Unis sont parties pour quelque 199.500 dollars, alors que la fourchette haute du catalogue les évaluait à 20.000 dollars. Ces bottes faites de peau d'autruche et de grenouille étaient un cadeau de l'acteur Rex Allen. Mais le président ne les a jamais portées (peut-être n'étaient-elles pas à son goût).

Un autre cadeau, de  Frank Sinatra et sa femme Barbara cette fois, a atteint les 106.250 dollars, alors que l'estimation ne dépassait pas 10.000. Le jour de son investiture, Franck Sinatra avait offert au président un chronomètre marin de chez Tiffany, monté dans une boîte portant l'inscription bienveillante "Bonjour, M. le président".

Cerise sur le gâteau : le montant le plus élevé a été atteint par une bague signée Bulgari aux couleurs des Etats-Unis, sertie de pierres précieuses (diamant, saphir, rubis), adjugée 319.500 dollars.


Reagan restera aussi celui qui aura contribué à la chute du mur de Berlin: dans un discours célèbre Porte de Brandebourg, en juin 1987, il réprimanda son homologue soviétique: "M. Gorbatchev, ouvrez cette porte, M. Gorbatchev, abattez ce mur". Le mur devait tomber deux ans plus tard, et Reagan avait déjà quitté la présidence, mais il en garda chez lui un morceau de neuf kilos, signé de sa main. Il s'est vendu pour 277.500 dollars.

Mur de Berlin

Celui qui fut le 40e président des Etats-Unis après avoir été un acteur de série B est décédé en 2004, 12 ans avant Nancy, morte en mars dernier à 94 ans.

Avec l'AFP.

Posté le 22 septembre 2016 par L'Echo Réactions | Réagir

La France? "Un Disneyland, peuplé d'imbéciles"

Nouvelle sortie anti-française de Gérard Depardieu. Dans un entretien publié dans le journal italien, "Corriere della Sera", l'acteur répète qu'il ne se considère plus comme Français.

                                                                                                                                                                                                                          par Dominique Liesse

Depardieu

Interrogé à l'occasion de la sortie en Italie de son livre "Innocent", le monstre sacré du cinéma français commence par vanter les mérites du président russe Vladimir Poutine, qui lui a remis un passeport russe en 2013 et dont il apprécie son "côté hooligan".

Mais quand le journaliste lui demande s'il se considère encore comme Français, l'acteur qui à plusieurs reprises a enfilé le costume du célèbre Gaulois Obélix, s'emporte:

"Non, je suis un citoyen du monde. La France risque de devenir un Disneyland pour les étrangers, peuplé d'imbéciles qui font du vin et du fromage qui pue pour les touristes. Il n'y a plus de liberté, les gens sont manipulés".

Comme quoi, le lien entre Gaulois et Français n'est pas une évidence pour tous! N'en déplaise à Nicolas Sarkozy.

Le monde du cinéma en prend aussi pour son grade: "Le cinéma n'existe plus. Il y a un monde du divertissement, les gens, terrorisés par les Américains, ne savent plus quelle langue parler. Il y a dix stars et elles sont toutes américaines. Leurs films bourrés d'effets spéciaux sont des jeux, et le reste du cinéma a du mal à exister".

L'Italie garde cependant un peu de grâce à ses yeux: "En Italie, heureusement, vous n'avez pas perdu votre culture et votre identité. Parce que vous êtes un pays jeune, né avec Garibaldi. Contrairement à la moitié de l'Europe qui avec la peur des migrants est devenue un peu fasciste".

Sans surprise, il réaffirme son attachement à la Russie; pays dans lequel désormais son nom est associé à un centre culturel. En mai dernier il avait même ajouté lors d'une conférence de presse en marge de la Berlinale: "Je me sens très Russe, même à l'étranger. Comment ne pas se sentir plus Russe que Français avec le Président qu'on a en France? Pour moi y a pas photo".

 

Posté le 21 septembre 2016 par L'Echo Réactions | Réagir

Longue vie à la tarte au riz!

La tarte au riz de Verviers n'a plus de souci à se faire: l'Afsca reconnaît qu'elle peut se conserver sans risque 12h à température ambiante.

par Dominique Liesse

Tarte-riz-verviers_67101583_preview
On a eu peur, très peur! Après le fromage de Herve, la tarte au maton, l'Afsca s'en était pris en juin dernier à la tarte au riz de Verviers. En cause sa composition à base de lait cru favorisant les bactéries et sa méthode de conservation à température ambiante.

Même si la profession mettait en avant l'influence de cette méthode de fabrication sur le goût et l'onctuosité de la pâtisserie, pour l'Afsca c'en était de trop. Mais c'était sans compter la levée de bouclier de la population et du monde politique.

Une pétition avait été lancée pour sauver la tarte au riz. Dans la région verviétoise bourgmestres et élus avaient mobilisé leurs troupes et recueillis plus de 5.000 signatures.

Le député écolo, Matthieu Daele avait saisi Twitter: "Si l'Afsca s'en prend à la tarte au riz, j'attaque!". Ronny Balcaen, toujours écolo avait ajouté: "Après la tarte à maton et le fromage de Herve, l'Afsca continue son travail de démolition".

Le ministre wallon de l’Agriculture, René Collin, s'était aussi étonné. "Le recours au lait cru, produit et conditionné dans le respect des règles sanitaires n’est, en soi, pas plus dangereux que le lait pasteurisé".

Son homologue fédéral, Willy Borsus, avait préféré jouer les médiateurs en défendant d'une part l'action de l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire, et d'autre part en annonçant le lancement d'une étude sur les dangers de la conservation de la tarte au riz à une température supérieure à 7°.

Trois mois plus tard, voilà le verdict. "La tarte peut être conservée sans risque 12 heures à température ambiante (± 20°)". Bon! L'Afsca ajoute que la conservation augmente si la température baisse.

La décision ravit Willy Borsus en visite dans une boulangerie-pâtisserie de Thimister-Clermont : "J’avais directement précisé que la tarte au riz n’était pas en danger. Voici l’étude scientifique qui le confirme et qui met fin à une polémique et à beaucoup de débats sur le sujet".

Et donc, fin de la polémique sur la nature du lait? Fin de la polémique sur la méthode de conservation?

"Dans ce type d’approche, nous devons faire preuve de flexibilité. Tout d’abord, en veillant à la santé publique, en étant à l’écoute du secteur, en respectant les traditions et le cas échéant en adaptant la réglementation sur base d’études validées", ajoute Willy Borsus.

L'Afsca conclut donc que l'utilisation de lait cru dans la recette n’est pas problématique puisque la cuisson de ces tartes détruit les micro-organismes indésirables éventuellement présents. Rappelons toutefois qu'en Belgique, contrairement à d'autres pays, l'utilisation du lait cru est autorisée.

Et le mot de la fin revient à l'UCM Liège:

 

 

Posté le 20 septembre 2016 par L'Echo Réactions | Réagir

Sarkozy se prend une lampée de potion magique pour doper sa campagne

CsybhhbWYAAlY1s

"Nos ancêtres les Gaulois" ne sont pas qu'une sympathique bande de joyeux opposants à l'envahisseur romain shootés à la potion magique. Depuis lundi soir, ils ont aussi été récupérés par Nicolas Sarkozy, candidat à l'élection présidentielle française de 2017, qui a bien pesé ses mots afin de créer le buzz tout en renforçant la sympathie des électeurs tout acquis à la cause d'une République intransigeante face à l'islamisme.

Jugez plutôt: "Dès que l’on devient français, nos ancêtres sont Gaulois", a asséné le tenor du parti Les Républicains lors d’un meeting dans le Val d’Oise. Une façon de faire comprendre ce que l'assimilation voulait dire à ses yeux plutôt que l’intégration, "qui ne marche plus".

"Quelle que soit la nationalité de vos parents, jeunes Français, à un moment où vous devenez Français, vos ancêtres, ce sont les Gaulois et c’est Vercingétorix", a-t-il développé, ajoutant: "Et si on ne veut pas de ça, personne ne vous oblige à vouloir être Français".

Problème: les Bretons, les Normands, les Basques, les Corses, pour rester dans la même rhétorique, n'ont pas d'ancêtres gaulois.

Pas plus que les natifs de La Réunion, de la Polynésie française ou de la Guyane, toutes situées dans les "Dom-Tom" (4% de la population française).

En revanche, les Belges et les Suisses pourraient prétendre à l'affiliation à ce faisceau de 60 peuples différents qui vivaient effectivement au centre de l'Europe il y a 2.000 ans.

Nicolas Sarkozy aurait-il des projets pour notre petit pays? On lui souhaite déjà bien du plaisir...

 

Posté le 19 septembre 2016 par L'Echo Réactions | Réagir

Quand Youtube tente de censurer une youtubeuse

 

Capture

Le jeudi 15 septembre, Youtube diffusait en direct sur sa chaîne une série d’interview du président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, réalisées par trois youtubeurs. Parmi ceux ci, une française d’une trentaine d’années, Leatitia Nadji.

Lucy Dricot

Contactée en septembre par Youtube, la jeune femme - qui n’y connait pas grand chose en politique - demande à ses internautes et à ses amis youtubeurs de préparer avec elle les questions de son interview.

Elle sélectionne quatre thématiques: la nomination de Barroso à la Goldman Sachs, le fonctionnement des lobbies, la politique de l’UE sur les perturbateurs endocriniens, et le rôle de Juncker dans la lutte contre l’évasion fiscale.

Le jour J, à Bruxelles, la youtubeuse s’aperçoit que le staff de la chaîne n’est pas très enjoué par ses questions. Un jeune homme - avec un t-shirt à effigie de la marque et dont la mission est de promouvoir l'image de Youtube auprès de la Commission Européenne - lui propose plutôt d’interroger le président sur le “bonheur”, son chien Platon, et son Nokia 3310. Des menaces sont également proférées, et enregistrées par un proche de Leatitia en caméra cachée: "C’est déjà une question hyper difficile à répondre pour M. Juncker, tu parles du lobby des sociétés. A un moment, tu ne vas pas non plus te mettre à dos la Commission européenne et YouTube, et tous les gens croient en toi. Enfin, sauf si tu comptes pas faire long feu sur YouTube."

Finalement, Leatitia s’en tient à son plan, et ignore les "conseils" de Youtube pour, dit-elle, "être honnête avec moi-même et honnête avec toutes les personnes qui m'ont fait confiance". Mais Jean-Claude Juncker, habitué à cet exercice, n’a eu aucun mal à répondre aux questions, et n’a pas semblé déboussolé. 

C'est peut-être ce qui explique la surprise qu'a eue Laetitia, le lendemain, lors d'un rendez-vous chez Google: la chaîne Youtube l'a "félicitée", et lui propose un contrat d'ambassadrice pendant un an. La jeune femme a décliné l'offre, encore choquée par cette expérience.

Voici la vidéo qui reprend son histoire:  

Posté le 16 septembre 2016 par L'Echo Réactions | Réagir

Sarkozy n'aimerait-il pas l'humour belge?

"Vous voyez! Cela s'est bien passé. Quand vous ne choisissez pas les journalistes, les lumières et le réalisateur, cela se passe bien quand même!". Dès les premières paroles de son interventions jeudi sur France 2 dans L'Emission Politique, Charline Vanhoenacker n'y est pas allée avec le dos de la cuillère. En face d'elle, un Nicolas Sarkozy au sourire de plus en plus crispé.

                                                                                                                                                                                                                   Par Dominique Liesse

Charline Vanhoenacker_48903907_preview

La chroniqueuse et humoriste belge Charline Vanhoenacker était chargée jeudi soir de clore "L'Emission Politique" de David Pujadas et Léa Salamé par une carte blanche... plutôt décalée. Munie d'une casserole, celle qui sévit le matin sur France Inter est venue s'asseoir en face du candidat à la présidentielle Nicolas Sarkozy. 

Alain Juppé, François Fillon, l'affaire Bygmalion, Paul Bismuth... Elle n'épargnera rien à Sarkozy qui tantôt le visage fermé, tantôt le sourire crispé, ne semblait pas toujours apprécier l'humour belge.

"Ne vous en faites pas, Elise Lucet a été placée en confinement en sous-sol, elle ne vous embêtera pas", lancera-t-elle en référence à la préparation par la journaliste de la chaîne d'un reportage d'"Envoyé Spécial" sur l'affaire Bygmalion. Dans cette affaire, l'ex-président et le candidat à la future présidence, risque un renvoi en correctionnel.

"Vous avez dit : 'Je ne suis pas binaire'. Est-ce que ça veut dire qu'on ne peut plus vous joindre sur le numéro de Paul Bismuth ?". Ce pseudo était utilisé par l'ancien chef de l'Etat pour sécuriser ses conversations téléphoniques.

Elle enchaîne sur les paroles de Sarkozy en matière de pénibilité du travail. "Vous nous dites que tous les métiers sont pénibles . Juste avant, vous nous aviez fait comprendre que juge d'instruction, c'est pénible aussi". En réaction, elle aura un froncement de sourcils. 

La chroniqueuse a également remercié l'homme politique d'avoir attendu la 29e minute de l'émission pour son premier "scud"  au président actuel, François Hollande. Elle s'interrompt alors faisant mine d'avoir le directeur de l'information, Michel Field, dans l'oreillette, lui demandant d'être "gentille avec Monsieur Sarkorzy".

Petit moment de détente. Face aux images d'archives diffusées durant l'émission, Charline Vanhoenacker souligne: "Vous avez déclaré que sur ces images, François Fillon avait l'air heureux et vous avez eu l'élégance de ne pas ajouter qu'à l'époque, Juppé avait des cheveux. C'est très classe!".

Dernière pique de la Belge: les montants facturés par Sarkozy pour ses déplacements. "On a reçu votre facture pour l'émission. Franchement c'est salé. Vous facturez à la minute?". Elle placera le document ... dans la casserole. La boucle est bouclée.

Charline Vanhoenacker avait prévenu. Choisie pour "débriefer" l'émission avec l'invité, elle n'entendait pas se distancer du style corrosif qu'on lui connait. "De toute façon, si je ne suis pas libre, je partirai. Ma condition sine qua non, c'est ma liberté de ton", avait-elle déclaré au Figaro.

 

 
"L'Emission politique" : regardez la chronique de Charline Vanhoenacker face à Nicolas Sarkozy 

Dernières réactions sur nos blogs