Accueil Les Marchés Mon Argent Sabato

Posté le 7 mars 2017 par L'Echo

"Non, monsieur Carson, les esclaves n'ont pas immigré en Amérique"

Quand un ministre américain compare les esclaves à des migrants venus aux Etats-Unis à la conquête d’une vie meilleure, la toile s'enflamme.

Par François Witvrouw

Le ministre américain du Logement et ex-candidat à la primaire républicaine rallié à Trump, Ben Carson, est au centre d’une nouvelle polémique. Lors d’un discours officiel devant les fonctionnaires de son ministère ce lundi pour la présentation du nouveau décret migratoire de l’administration Trump, ce neurochirurgien afro-américain à la retraite a comparé les esclaves à des migrants venus aux Etats-Unis à la conquête d’une vie meilleure.

Devant les membres de son agence, Ben Carson a illustré la force des Américains dans leur poursuite de l’American dream en prenant l’exemple des esclaves qu’il a comparés aux migrants actuels. "C'est ça l'Amérique. Une terre de rêves et d'opportunités. Il y a d'autres immigrés qui sont venus ici dans la cale des négriers, ils travaillaient encore plus longtemps, plus dur, pour moins que ça. Mais ils rêvaient aussi qu'un jour, leurs fils, filles, petits-fils, petites-filles, arrière petits-fils ou arrière petites-filles pourraient trouver prospérité et bonheur sur cette terre", a déclaré tout à fait naturellement Ben Carson.

«Des immigrés???», s'est demandé aussitôt sur Twitter la grande organisation de défense des droits des Noirs, la NAACP.

Ces remarques sont "tragiques, choquantes et inacceptables", a commenté le Anne Frank Center USA. "Non, Monsieur Carson, les esclaves n'ont pas immigré en Amérique. Ils ont été amenés ici violemment, contre leur volonté, et ont vécu ici privés de liberté", a poursuivi le centre.

"OK!! Ben Carson... Non mais c'est pas possible! Des immigrés? Dans la cale DES NÉGRIERS??!! NON MAIS QUEL *ABRUTI*!!!", a réagi l'acteur américain Samuel Lee Jackson.

La fille d'Hillary Clinton a quant à elle déclaré: "Ce n'est pas vrai, c'est pas possible. Les esclaves n'étaient pas et ne sont pas des immigrés. On est en 2017"

"Les esclaves n'étaient pas des immigrés qui travaillaient pour 'moins que ça'. Ils ont été enlevés, mutilés, violés et ont les a fait travailler jusqu'à ce qu'ils en meurent"

"Ben Carson, s'il vous plaît, lisez ou regardez 'Roots'. La majorité des immigrés viennent VOLONTAIREMENT, on ne peut pas vraiment dire la même chose des esclaves... Ils ont été volés"

Ben Carson est passé à la radio quelques minutes plus tard et a été interpellé par un journaliste à propos de sa déclaration. Le ministre du Logement va alors se défendre en jugeant qu'il serait bon de regarder la définition du mot "immigré", car cela pouvait être un statut "involontaire".

Devant l’indignation de la presse, d’associations et de milliers de citoyens sur Twitter, l’homme a finalement fait marche arrière en publiant un message sur Facebook dans lequel il écrit notamment que "l"histoire des immigrés et des esclaves est totalement différentes. Les esclaves ont été arrachés à leur famille (...). Les immigrés ont choisi de venir aux États-Unis (...). Ces deux expériences ne devraient jamais être mêlées ni oubliées".

Ce n’est toutefois pas la première fois que cet ancien neurochirurgien afro-américain crée la controverse en parlant de l’esclavage. En 2013, il avait déclaré que l’Obamacare, la réforme du système de santé mise en place par Obama, était "la pire chose qui soit arrivée à ce pays depuis l'esclavage". "Et c'est, d'une certaine façon, de l'esclavage, car cela nous asservit tous à l'Etat", avait-il lancé.

Habitué des sorties polémiques, Ben Carson a déjà affirmé que l'ouverture du mariage aux couples de même sexe ouvrait la voie à la zoophilie et la pédophilie. Il a également justifié son soutien au port d'armes en expliquant que cela permettrait aux Américains de ne jamais connaître le sort des juifs sous l'Allemagne nazie.

Réactions