Accueil Les Marchés Mon Argent Sabato

Posté le 18 avril 2017 par L'Echo

Quand Melania rappelle Donald Trump à l'ordre

La scène a fait le délice des réseaux sociaux et restera peut-être comme la plus marquante des premières festivités de Pâques de l'ère Trump: Melania rappelant discrètement à son mari Donald de placer la main sur son coeur à l'écoute de l'hymne américain.

Par François Witvrouw

Capture

Son fils Barron à sa droite et son mari Donald à sa gauche, Melania Trump a donné ce lundi le coup d'envoi des festivités de Pâques depuis le vaste balcon semi-circulaire donnant sur les pelouses de la Maison Blanche. Lorsque l'hymne national retentit, Barron et Melania placent instinctivement leur main droite sur leur coeur, mais le président ne réagit pas immédiatement.

D'un léger mouvement de la main, la Première dame, ex-mannequin d'origine slovène, rappelle au 45e président des Etats-Unis, qui s'exécute immédiatement, de ne pas rester les bras le long du corps à l'écoute du Star-Spangled Banner.

De lapin...à porte-parole

Ce lundi, les Trump ont organisé leur première chasse aux œufs de Pâques sur les pelouses de la Maison-Blanche, une tradition ancienne à laquelle participent chaque année des milliers d'enfants accompagnés de leurs parents. «C'est la 139e'Easter Egg Roll', 139e!», a lancé Trump depuis le balcon, accompagné d'un lapin géant (visible sur la vidéo à la gauche de Trump, derrière le garde), symbole de Pâques aux États-Unis.

Chose amusante, c'est l'actuel porte-parole de la Maison-Blanche, Sean Spicer, qui avait enfilé le costume du lapin sous l'Administration Bush.

Plus récemment, l'homme, connu pour ses bourdes à répétition, avait provoqué un tollé après avoir déclaré lors de son point quotidien dans la salle de presse de la Maison Blanche: "Pendant la Seconde guerre mondiale, on n'a pas utilisé d'armes chimiques. Une personne aussi abjecte qu'Hitler n'est même pas tombée aussi bas que d'utiliser des armes chimiques". Des déclarations qui faisaient suite à l'attaque chimique présumée de Bachar Al Assad sur son peuple et à la réponse américaine qui avait vu l'envoi de 59 missiles de croisière Tomahawk sur la base aérienne d’Al-Chaayrate (province de Homs, centre). Sean Spicer s'était ensuite excusé pour ce dérapage.

--> Plus de développements quant à cette sortie médiatique contestée sont à retrouver ici: La dernière bourde US:"Assad pire qu'Hitler"

Réactions