Accueil Les Marchés Mon Argent Sabato

Posté le 11 mai 2017 par L'Echo

"Il a jeté une bombe et va en prison"

L'apprentissage des subtilités de la langue française, un passage obligé de la scolarité, quel que soit l'âge des élèves.  Les adultes en cours d'alphabétisation n'y échappent pas. Là où la donne peut changer, c'est dans les exemples choisis. Et visiblement, bon sens s'abstenir!

                                                                                                                                                    Dominique Liesse

Capture

Elle s'appelle Catherine Lemaire. Cette femme accueille actuellement chez elle un réfugier irakien. Raad suit les cours de promotion sociale. Pour l'accompagner, il a reçu un manuel d'alphabétisation "Niveau 2". Au programme de la leçon du jour: la prononciation du son "on".

Lorsque Catherine ouvre le manuel, elle découvre les exemples. Elle n'en croit pas ses yeux. "Est-on vraiment conscient qu'il s'agit de matériel didactique proposé par un pays d'accueil en vue de l'insertion", s'insurge-t-elle sur les réseaux sociaux.

En effet, les phrases choisies sont édifiantes:


                "Il a jeté la bombe et va en prison".
                "Il me montre la bombe et va en prison".
                "J'avale une tartine en prison".

Interrogé par la RTBF, Raad est déçu: "Quand on m'a traduit la phrase, j'ai été surpris. Et ces mots, je ne les ai pas appréciés parce qu'on a beaucoup souffert en Irak. Des bombes... des voitures piégées. Tout le monde le sait. Je ne sais vraiment pas quoi dire et je suis vraiment très triste".

Auprès du directeur des cours Erasme à Anderlecht, c'est la surprise. "Nous sommes 40 professeurs, il est impossible de refaire les syllabus chaque année et de vérifier le matériel pédagogique de chacun", explique Bernard Delécluse. Il ajoute toutefois que ces phrases seront retirées dès la prochaine rentrée des manuels; manuels rédigés il y a 3 ans.

La ministre de l'Enseignement de promotion sociale de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Isabelle Simonis, affirme qu' "il existe une multitude de phrases à utiliser dans la langue française, choisir celle-ci dans le contexte actuel est pour le moins interpellant".  Une mission d'inspection a été demandée pour l'école anderlechtoise.

A toutes fins utiles , rappelons que le son "on" se trouve aussi dans les mots "camion", "pigeon", "boisson" ou encore "champignon".

 

 

 

 

 

Réactions