Accueil Les Marchés Mon Argent Sabato

Posté le 4 juillet 2017 par L'Echo

"Ieper-Eat", le restaurant qui fait monter la moutarde au nez des Yprois

Vous avez dit Ieper-Eat ou ypérite? A Ypres, la population s'interroge. Le bourgmestre, lui, rit jaune.

                                                                                                                                                                          Par Jean-Paul Bombaerts

                                                                                                                                                                    

Capture

Lorsque vous sortirez du remarquable musée "In Flanders Fiels" à Ypres, vous pourrez aller vous restaurer juste en face, dans l’établissement "Ieper-Eat". Un nom qui fait furieusement penser à l’ypérite, le gaz moutarde (à base de chlore) employé pour la première fois à Ypres, le 22 avril 1915, lors d’une offensive allemande. Les troupes françaises ont été prises d’effroi devant cette nouvelle escalade dans l’horreur.

Si les deux patronnes du restaurant "Ieper-Eat", Cinderella Maselis (32 ans) et Valérie Letont (24), assument le jeu de mot, le bourgmestre Jan Durnez (CD & V), lui, rit jaune (si on peut se permettre…). "Tout à fait déplacé", a-t-il fait savoir dans les colonnes du Nieuwsblad. "J’espère que ce nom sera modifié au plus vite", a-t-il ajouté.

"Ce sera difficile", lui ont répondu les deux restauratrices. "Nous avons déjà pas mal investi en promotion et en folders." Elles assurent que les touristes britanniques, toujours présents en nombre à Ypres, n’y trouveront rien à redire, "car le gaz moutarde est écrit et prononcé différemment en anglais".

De son côté, Dominique Dendooven, collaborateur scientifique du musée, ne cache pas son courroux. "Utiliser le nom d’une arme de destruction massive pour promouvoir un restaurant, ça ne va pas. Le gaz moutarde est sans conteste une des armes les plus effroyables du XXe siècle."

Réactions