Accueil Les Marchés Mon Argent Sabato

Posté le 8 août 2017 par L'Echo

A Barcelone, vous n'êtes plus les bienvenus

52584857_109596233_preview

Vous aimez vous dorer la pilule sur la Costa Brava, flâner dans les rues pittoresques de la Palma, sortir jusqu'au petit matin à Barcelone ou déguster quelques tapas sur le port à Valence ? Vous êtes donc coupable du meurtre abominable des quartiers populaires de ces villes. Vous, touriste opportuniste qui avez délaissé les plages égyptiennes, les hôtels tunisiens, les sources d'eau chaude turques - contexte terroriste oblige - pour vous entasser sur les pourtours de la mer méditerranée, partez! 

                                                                                                                   Par Milan Berckmans

"Touristes, vous n'êtes pas les bienvenus!" C'est - en substance - ce que le groupe "Arran", une branche du parti indépendantiste catalan CUP, veut envoyer comme message. La semaine dernière, les jeunes anarchistes d'extrême gauche s'en sont pris à un bus qui transportait des touristes de l'aéroport de Barcelone El Prat à leur hôtel. Après avoir lancé quelques fumigènes contre les vitres du bus, les jeunes militants encagoulés ont posé leur message sur le pare-brise avant du bus: "Le tourisme tue les quartiers". 

Une activité incessante...

Si les groupes anticapitalistes comme Arran représentent une minorité avec seulement 500 membres, dans les villes touchées par le tourisme de masse, une grande partie de la population partage ce constat amer d'un tourisme nuisible. A Barcelone, Valence ou la Palma sur les îles Baléaires, l'afflux touristique a pour principales conséquences la montée des prix des loyers, l'engorgement des rues et des espaces publiques, la disparition des commerces de proximité ou l'accumulation de déchets. 

Afp_ra9v7_109723973_preview

...Et vitale pour l'économie 

Mais cette activité touristique est un secteur historique de l'économie espagnole: l'Espagne est l'une des premières destinations touristique au monde, une place forte du tourisme qui continue de croître et qui connaît même un regain ces deux dernières années, avec l'abandon de destinations dans les pays nord-africains et du Proche-Orient. Pour l'année 2016, l'Espagne a battu son record d'affluence pour la quatrième année consécutive avec près de 75 millions de visiteurs. Selon Mariano Rajoy, premier ministre espagnol, on ne peut pas accueillir les touristes avec des "coups de pied", il faut "soigner et soutenir" le tourisme, car c'est l'un des secteurs qui "tire le plus l'économie espagnole"

Afp_rc2kx_109775633_preview

"(...) Il faut soigner et soutenir le tourisme, car c'est l'un des secteurs qui tire le plus l'économie espagnole." 




 


 

 



 

Réactions