Accueil Les Marchés Mon Argent Sabato

Posté le 21 août 2017 par L'Echo

Accro à votre smartphone? Vous serez peut-être bientôt puni!

Après la ville d'Honolulu à Hawaï, c'est au tour de Stamford - dans le Connecticut - de réfléchir sérieusement à des amendes permettant de punir les utilisateurs de smartphone complètement déconnectés de la réalité et qui ne décollent pas le regard de leur écran.

BELGAIMAGE-94504062_68503831_preview

Le problème peut donner le sourire, mais il n'en reste pas moins bien réel: le nombre d'accidents de piétons est de 5376 en 2015 et de presque 6000 l'année dernière, soit le total le plus haut depuis deux décennies et une augmentation de 24% par rapport au total de 2014. S'il est impossible de dire quelle proportion de ces accidents piétonniers est liée à l'utilisation du smartphone, Richard Retting - un ancien membre de la Commission pour la sécurité dans le trafic new-yorkais - explique que "(...) quand vous relevez des données pendant 40 ans et que vous observez deux années consécutives avec des évolutions pareilles, pour moi ça signifie qu'il y a quelque chose de significatif". Et bien sûr, ces chiffres correspondent avec ceux de la hausse constante de vente des smartphones.

Mais qu'en est-il chez nous en Belgique? Jusqu'ici, aucune étude statistique n'a permis de présenter l'ampleur de ce phénomène en Belgique. En France, une étude d'Opinion Way nous apprend par exemple que 77% des sondés téléphonent en marchant, que ce chiffre monte à 95% pour les jeunes entre 18 et 24 ans et qu'ils sont près de 65% à prendre des photos et à utiliser des applications tout en se déplaçant. Un peu plus loin, on peut également voir le type de collision qu'ont expérimenté ces sondés : 23% ont déjà heurté un autre piéton, 17% ont heurté un poteau ou un banc et 14% avouent avoir déjà frôlé l'accident avec un véhicule.

Redéfinir la norme sociale 

Dans la plus grande ville hawaïenne d'Honolulu, les amendes deviendront une réalité à partir du mois d'octobre. Les montants de celles-ci seront compris entre 15 et 99 dollars en fonction du nombre d'infractions déjà commises par la personne.    

Mais cette interdiction ne fait pas l'unanimité. Certains citoyens hawaïens ont même exprimé leur désaccord avec le conseil de la ville, arguant que les autorités ne peuvent pas "nous dire où nous devons regarder"

Du côté du conseil des représentants de la ville de Stamford, on pointe le danger que représentent les grands distraits accro aux smartphones - pour eux-mêmes, comme pour les autres. John Zelinsky, l'un des membres du conseil est confiant: une fois que l'interdiction sera adoptée et que les policiers distribueront des amendes aux utilisateurs abusifs - amende qui sera de 30 dollars - "ils y penseront à deux fois avant de recommencer".

Du côté de Richard Retting, il ne s'agit pas de "mesures draconiennes qui permettraient à des policiers cachés derrière des lampadaires de distribuer des amendes de 200 dollars" (...) mais plutôt "une façon de changer ce que la norme sociale définit comme dangereux".

D'autres façons de lutter contre ce phénomène de société

Ailleurs dans le monde, d'autres moyens ont été mis en oeuvre pour répondre à ce phénomène de société qui touche de plus en plus de villes dans le monde. La police de Los Angeles a lancé une campagne "Look up, phone down" pour prévenir contre les vols et accidents liés à ces grands distraits accro à leur smartphone ; à Augsbourg, en Allemagne et à Bodegraven aux Pays-Bas, ce sont des signaux lumineux qui ont été installés sur les passages piétons ; à Tokyo, des affiches sur les quais de gare et les coups de sifflets des agents de police servent à prévenir les utilisateurs de smartphones et enfin en Chine, dans la mégalopole de Chongqing, les trottoirs sont divisés en deux pour que les plus mordus puissent circuler entre eux, en connaissance de cause. Et puis mention spéciale au collectif "Improv Everything" qui avait réalisé une journée de sensibilisation aux dangers du smartphone dans le trafic de New York dès 2013 avec un concept farfelu : les "seeing eye people".

Réactions

Vérifier votre réaction

Exemple de réaction

Ceci est un exemple, votre réaction n'a pas encore été publiée.

Veuillez patienter
Votre réaction n'a pas pu être publiée. L'erreur suivante s'est produite:
Votre réaction a été publiéePublier une autre réaction

Les lettres et les chiffres que vous avez indiqués ne sont pas corrects. Veuillez réessayer.

Votre réaction va bientôt être publiée. Pour éviter les spam sur notre blog, nous vous demandons de recopier le code visible dans l'image ci-dessous.

Vous ne parvenez pas à lire le code?Générer un nouveau code.

Veuillez patienter

Laisser une réaction