Accueil Les Marchés Mon Argent Sabato

Posté le 1 septembre 2017 par L'Echo

En Chine, les fast-foods sont futuristes

KFC, l'enseigne de restauration rapide américaine spécialisée dans le poulet frit, teste un nouveau système de paiement en Chine. Véritable laboratoire en la matière.

Afp_s10av_110845109_preview

Dans la ville de Hangzhou, en Chine, les amateurs de poulet peuvent se réjouir. D'une part, ils disposent de l'un des 5000 restaurants de la chaîne KFC ouverts en Chine. D'autre part, c'est là que les dirigeants ont décidé de tester un nouveau système de paiement: la reconnaissance faciale. Bienvenue dans le futur!

Pourtant, cela fait quelques années que ce système fait parler de lui. Les premiers prototypes ont d'ailleurs émergé en 2013. Ici, l'initiative vient d'un partenariat entre Yum, la société-mère de KFC et Alipay, le Paypal chinois. Pour payer son repas, le client a uniquement besoin de son plus beau sourire et d'un compte bancaire bien alimenté. Lorsqu'il se met face à l'écran tactile pour passer sa commande, son visage est comparé à la photo présente sur son compte Alipay et il lui est demandé d'entrer son numéro de téléphone afin d'éviter toute fraude.

La Chine n'en est pas à son premier essai dans le domaine. En janvier dernier, la même entreprise proposait à ses clients un menu basé sur leur apparence. Du côté des compagnies aériennes, China Southern propose depuis peu la reconnaissance faciale en guise de carte d'embarquement. Plus original, un tel dispositif a également été installé dans les toilettes du Temple du ciel, un site touristique de Pékin, afin de limiter la distribution de papier toilette.

Mais ce système prête aussi à la controverse. C'est le futur qui arrive et avec lui, Big Brother: on se facilite la vie (quoi qu'un gain de temps en secondes est relatif) contre toujours plus de données personnelles échangées. Au final, le gagnant, c'est l'entreprise.

 

Réactions