Accueil Les Marchés Mon Argent Sabato

Posté le 5 octobre 2017 par L'Echo

Sinistrés des ouragans,"amusez-vous bien"!

Comparaisons choquantes, gestes déplacés, propos inappropriés ... La présence de Donald Trump à Porto Rico n'est pas passée inaperçue.

                                                                                                                                                                                par Dominique Liesse

RC1AA644D310_USA-PUERTORICO_113039278_preview

Le couple présidentiel américain s'est rendu à Porto Rico. Donald Trump et Melania souhaitaient rencontrer les sinistrés de l'ouragan Maria, qui a dévasté l'île américaine il y a quinze jours. 

Serrant des mains, posant sur les photos, Donald Trump a tenté d'étouffer les critiques qui ont fusé sur la lenteur de l'aide fédérale au territoire américain. Mais l'objectif n'a pas été atteint. Au contraire! La presse parle d'un comportement indigne.

Tout au long de sa visite, le président a accumulé les "impairs". Il s'est d'abord lancé dans des comparaisons plus que douteuses. "Chaque mort est une horreur", a-t-il indiqué devant un parterre de Portoricains. "Si vous regardez une vraie catastrophe comme Katrina et vous pensez aux centaines et aux centaines de morts face à vos 16 morts. (... )Vous pouvez être fiers de ce qui vient de se passer à Porto Rico". Entre-temps le gouverneur Ricardo Rossello a revu le bilan à la hausse et parle désormais de 34 cas décès... .

Ensuite, alors que l'aide humanitaire arrive au compte-goutte, que la population manque d'eau potable, d'électricité et se prépare à des années de reconstruction, le président s'est appliqué, tel un basketteur face au panier décisif, à lancer... des rouleaux de papier cuisine. 

 

Le geste a choqué l'opinion américaine, comme Samantha Be, personnalité médiatique satirique, qui rappelle le tollé qu'avait provoqué le geste de joueurs de la NBA en mettant genou à terre lors de l'hymne américain. 

Le président ne s'est pas arrêté là. Il a ironisé sur les dépenses américaines pour Porto Rico, là où la population a le sentiment d'avoir été traitée comme des citoyens de seconde zone. "Vous avez ruiné notre budget (rires). On a dépensé beaucoup d'argent pour Porto Rico et c'est bien on a sauvé beaucoup de vies."

 

Enfin cerise sur le gâteau. Dans les rues jonchées de débris, le président a pris quelques minutes avec un rescapé. L'homme soulagé, expliquait avoir miraculeusement gardé sa maison indemne. Débordant de compassion, le locataire de la Maison Blanche l'a encouragé à sa manière: "On va vous aider. Amusez-vous bien!"   

Un vent de nostalgie souffle dès lors sur les réseaux sociaux où les comparaisons de gestion des sinistres par les anciens présidents fusent.

Capturefb

Réactions