Accueil Les Marchés Mon Argent Sabato

Posté le 14 avril 2014 par François Remy

À la FGTB, ça va du rose bonbon au rouge sang

CgspOn n'a pas de téléphone rouge à L'Echo, de liaison directe avec le syndicat socialiste. Cela n'a pas empêché le président de la FGTB de Liège de nous dire tout le bien qu'il pensait des propos tenus dans nos colones par le leader charismatique du PTB. Marc Goblet nous a envoyé un mail facile à résumer: votez PS le 25 mai

Aussi représentative soit-elle, la FGTB de Liège n’exprime pas l’avis unanime au sein de la FGTB, nous a exposé ce lundi Daniel Richard, secrétaire régional interprofessionnel de la FGTB de Verviers.

Cela ressemble plutôt à l'expression des craintes à l’égard de la gauche radicale dans le microcosme socialiste. Marc Goblet a en effet offert une grande visibilité à une toute petite phrase du porte-parole du PTB, estime le secrétaire verviétois:

«Personnellement, j’ai dû rechercher les déclarations litigieuses de Raoul Hedebouw. Voilà qui traduit une certaine nervosité ?»

Daniel Richard en profite pour relativiser la filiation entre la FGTB et le parti autoproclamé «super social». Ce ralliement n’est pas un fait, «il ne me semble absolument pas massif, même s’il paraît significatif au niveau des militants».

D'ailleurs, la fragmentation de la gauche évoquée par le président de la FGTB Liège-Huy-Waremme donne une image tronquée du syndicat.

«La FGTB est une organisation fondamentalement pluraliste, du ‘rose bonbon’ au ‘rouge vif’, et ses militants peuvent se retrouver sur les listes Vega, MG, PTB-go, Ecolo ou PS», assure Daniel Richard.

Autrement dit, si nombre de militants se sentent plus proches du parti socialiste, beaucoup d’autres n’en défendent pas moins les valeurs d’une réelle indépendance syndicale.

Bon, pour la petite histoire, Marc Goblet a été président de la fédération verviétoise du PS avant de devenir président de la régionale de Liège-Huy-Waremme. Sans oublier que sa fille occupe la 11e place sur la liste PS de la Chambre emmenée par Willy Demeyer. Personne ne demandera donc au président de la FGTB liégeoise de se renier, indique Richard.

«Cela dit, ses prises de position ne peuvent engager que la régionale de Liège-Huy-Waremme. Certainement pas la régionale FGTB de Verviers et Communauté germanophone qui se distingue sur beaucoup de sujets», poursuit le syndicaliste verviétois.

Dans le cadre de la campagne électorale, la FGTB de Verviers n’appelle pas d’emblée à voter PS mais, surtout, à exprimer son choix démocratique quel qu’il soit. «C’est une priorité : inciter à aller voter !», insiste Daniel Richard.

Ne nous voilons pas la face pour autant, la FGTB de Verviers recommande de voter à gauche, «c’est plus facile si on veut battre la droite».

À ce sujet, la régionale verviétoise du syndicat socialiste «fait confiance au sens politique de ses militants pour distinguer la gauche… de la droite», affirme-t-il.

Le rassemblement des forces à la gauche de la gauche est une bonne chose mais c’est aussi un processus inachevé, ajoute Daniel Richard, que la campagne électorale permet de poursuivre.

«La campagne électorale doit être l’occasion de faire progresser les valeurs de gauche et donc l’électorat de gauche. Dans leur travail de syndicalistes, c’est ce que font quotidiennement nos militants dans les entreprises : faire avancer les idées de solidarité», précise le secrétaire régional de Verviers.

Des idées incompatibles avec le pacte budgétaire européen, la réforme du chômage ou le blocage des salaires du gouvernement papillon…

Quant à la marche à suivre dans l’isoloir soufflée par la FGTB liégeoise, on se demande si c’est le rôle d’un organe représentatif des travailleurs. «Je ne suis pas du tout certain de l’efficacité d’un appel à voter PS depuis l’appareil syndical… J’ai même tendance à me demander si ce n’est pas un cadeau au PTB-go», conclut Daniel Richard.

@francois_remy

Suivez @CarnetsPol, le compte Twitter de la rédaction politique de L'Echo.

 

Réactions

Suivez Carnets politiques sur Twitter


Dernières réactions sur nos blogs