Accueil Les Marchés Mon Argent Sabato

août 2014

Carnets politiques
L’endroit et l’envers du décor de la politique. Les petites et les grandes histoires de la rue de La Loi. Les coulisses, les anecdotes. Ce que vous n’avez pas encore vu à la télé ni entendu à la radio. Des décodages inédits. Voilà ce que la rédaction politique de L’Echo vous promet dans ce blog. Ni plus ni moins.

Posté le 8 août 2014 par L'Echo Réactions | Réagir

Quand le "DSK de Flandre" change sa page Wikipedia

La page consacrée au sénateur Pol Van den Driessche (N-VA) sur l'encyclopédie en ligne Wikipédia a fait l'objet ces derniers jours de tentatives répétées de modifications, a découvert le blog "Journalinks". Le coupable n'est autre que Pol Van den Driessche lui-même.

 "J'ai fait ça moi-même pendant une après-midi calme au secrétariat du parti. Le parti n'était absolument pas au courant. Je trouvais que certains points méritaient plus de nuances", a-t-il expliqué.

Quelques mois avant les élections communales, M. Van den Driessche s'était retiré de la campagne qu'il menait à Bruges en raison d'articles de presse qui évoquaient ses frasques et le qualifiaient de "DSK de Flandre".

PolPHOTONEWS10482906006_45562628_preview

Posté le 7 août 2014 par L'Echo Réactions | Réagir

A l’assaut des tabous

On voit revenir sur la table des idées qui ne paraissent audacieuses que parce qu’elles ont été diabolisées pendant des années.

par Martine Maelschalck

Quand un homme politique de droite rencontre un autre homme politique de droite, qu’est-ce qu’ils se racontent? Des histoires de politique de droite. Ou, soyons de bon compte, des histoires de politiques de centre-droit qui ne paraissent audacieuses que parce qu’elles ont été diabolisées pendant des années.

On voit ainsi revenir sur la table des idées qui n’avaient pas beaucoup de chances de passer la rampe sous les gouvernements plus marqués à gauche –au centre-gauche- qui se sont succédé pendant 25 ans. Ce n’était pourtant pas faute, pour certaines composantes de ces coalitions, de déposer l’une ou l’autre de ces suggestions sur la table.

Les premières mentions du « snelrecht » (système de justice accélérée) datent du gouvernement Vehhofstadt Ier, portées par le VLD Marc Verwilghen. La prolongation des centrales nucléaires a été soutenue par les libéraux francophones et a eu, un temps, les faveurs des démocrates-chrétiens du cdH. Quant à la vente des participations de l’Etat dans les entreprises, c’est un vieux dada de l’Open VLD. Mais ces suggestions sont souvent restées lettre morte ou ont, au mieux, été tellement édulcorées par le jeu des forces en présence qu’elles pour la plupart jamais abouti.

BlogPHOTONEWS10485661044_46108271_preview

Il est bien sûr trop tôt pour avoir une idée précise de l’orientation que Charles Michel et Kris Peeters comptent donner à leur projet d’accord de gouvernement. Mais les ballons d’essai se succèdent ces derniers jours. On a ainsi appris que les négociateurs reparleraient de la mise en place d’une procédure de justice rapide. Puis c’est la question de la date de sortie du nucléaire qui est revenue sur le tapis, avant que l’on ne reparle de la vente des bijoux de famille de l’Etat (Belgacom, bpost voire BNP Paribas). Idéologie ? Sans doute.

Mais chacun de ces points vise à donner une réponse à un problème bien réel, qu’il s’agisse de l’arriéré judiciaire, de notre approvisionnement énergétique ou des contraintes budgétaires. Même si la méthode pour apporter cette réponse brise ce que l’on avait pris l’habitude de considérer comme un tabou.

Car la différence, c’est justement qu’aucun des négociateurs de la « suédoise » ne semble considérer ces thèmes comme des tabous -même si chaque parti voudra sans doute y apporter sa nuance personnelle. Au pays du compromis et des coalitions, cette relative unanimité sur le plan idéologique aurait presque un petit côté majoritaire.

Suivez Carnets politiques sur Twitter


Dernières réactions sur nos blogs