Accueil Les Marchés Mon Argent Sabato

Posté le 7 octobre 2017 par Bcolmant

Une courte histoire d'or.

66777468ar648d2Qu’est-ce la monnaie ? C’est, bien sûr, un moyen de transaction et de thésaurisation. C’est donc une manière de déplacer la consommation dans le temps, en l’anticipant par l’emprunt ou la différant par l’épargne.

Mais, avant toute chose, la monnaie, c’est une convention. C’est l’étalon, exprimé par les Etats et validé par les flux de commerce successifs, qui formule un rôle transitif dans les échanges. Dans cette logique, l’argent n’a pas de valeur intrinsèque, mais uniquement conventionnelle, fondée sur la confiance. Quelle confiance ? La confiance que la monnaie gardera sa fonction d’échange, raison pour laquelle on qualifie la monnaie de fiduciaire.

On pourrait même imaginer que la seule validation de la monnaie soit l’acte furtif d’échange de monnaie contre un bien réel. A ce moment, la monnaie quitte son rôle de valeur transitive pour consacrer l’échange. Mais, bien sûr, la monnaie ne disparaît pas après l’échange puisqu’elle est possédée par l’agent qui s’est dépossédé du bien réel. Elle continue, de manière latérale, à porter en elle le questionnement existentiel de sa convertibilité en biens réels.

Certains, dans cette perspective, préconisent un retour à l’étalon-or. Pourtant, c’est une fiction : en effet, à part un système où l’or sert lui-même de monnaie, l’or vaut une certaine quantité de monnaie. Il faudra toujours une monnaie fiduciaire qui corresponde à un certain poids d’or. D’ailleurs, même dans un système d’étalon-or, le rapport de la monnaie par rapport à l’or peut être arbitrairement modifié par des Etats ou les marchés. C’est arrivé d’innombrables fois dans les années vingt et trente et surtout, en 1971, lors de la démonétisation de l’or. Actuellement, l’or est une matière première convertible dont la contre-valeur en monnaie est fixée par les marchés. Et puis, l’or peut aussi être démonétisé. C’est ce que fit Roosevelt, dans les années trente. Le Président américain prohiba sa détention privée, sauf à la convertir dans un rapport qui fut fixé arbitrairement à 20,67 $ par once ou à subir une amende de 10.000 $ ou encore une peine de 10 ans de prison. L’année suivante, les Etats-Unis déprécièrent le dollar par rapport à sa contrevaleur en or. L’opération avait donc eu pour objectif d’éviter que des particuliers américains échappent à la dévaluation du dollar en conservant de l’or.

Réactions