Accueil Les Marchés Mon Argent Sabato

Posté le 12 décembre 2016 par Jennifer Nille

La vitesse se limite sur le marché des changes

Un rapport de la Banque des Règlements internationaux (BRI) indique que parallèlement à une baisse des volumes de transactions sur le marché des changes, la vitesse des transactions a diminué. Les volumes de transactions ont baissé à 5100  milliards de dollars par jour en avril 2016 contre 5400 milliards de dollars par jour en avril 2013.

Durant ces trois dernières années, note la BRI, l'activité sur le marché des devises a changé de nature. Les hedge funds, les petites banques et les utilisateurs non financiers ont réduit leur présence, alors que les investisseurs institutionnels comme les fonds de pension et les compagnies d'assurance, moins tolérants envers le risque et le levier, se sont montrés plus participatifs. Dans le même temps, les stratégies algorithmiques basées sur la vitesse a "atteint un point de saturation" note la BRI.

Une explication à cette saturation se trouve dans les freins qu'ont adopté les différentes plateformes de trading en devises depuis trois ans déjà. En avril 2013, plusieurs banques ont décidé d'imposer sur leur plateforme commune ParFX des pauses au hasard, en millisecondes, sur les ordres exécutés sur celle-ci. En août 2013, la plateforme EBS a suivi le même chemin, en commençant par la pair AUD/USD, puis en étendant ces pauses sur d'autres devises. Reuters Matching a introduit de telles pauses en 2014. EBS a aussi rendu plus difficile les annulations d'ordres sur sa plateforme.

La BRI observe aussi que les stratégies de trading à haute fréquence callent. La taille des transactions a atteint un plateau selon elle. Après avoir décliné pendant plusieurs années, la taille moyenne des transactions sur les plateformes interdealers a augmenté entre 1,5 et 2 millions de dollars depuis 2008.

Néanmoins, les firmes de trading à haute fréquence sont devenues les principaux fournisseurs de liquidité sur les plateformes de transactions en devises  à la place des banques. XTX Markets, Virtu Financial, Citadel Securities, GTS et Jump Trading sont les grands gagnants de ce changement.  La BRI relève que le volume de transactions moyen par firme et par jour avoisinne 10 milliards de dollars, voire 40 milliards de dollars par jour, avec une forte concentration dans le spot trading.

BRI

Ces firmes jouent également davantage les intermédiaires entre les particuliers et le marché. La BRI note que depuis la hausse brutale du franc suisse en 2015, suite à l'abandon du cours plancher face à l'euro, les courtiers (prime brokers)  ont fait le tri parmi les clients, ne gardant que les gros  et les teneurs de liquidité électroniques, au détriment des clients particuliers et de certaines firmes de trading à haute fréquence dont la stratégie est basée sur la vitesse.

Néanmoins, malgré cette transformation, le marché des changes n'est pas à l'abri de flash crash, à l'image du krach récent de la livre sterling.

Alors que les regards des superviseurs de marchés se tournent vers les opérations de Citi au Japon à l'origine de ce krach, la BRI observe que l'activité des hedge funds et des firmes de trading s'est déplacée vers les centres financiers asiatiques . Ils ont délaissé les transactions à New York et Londres pour se recentrer vers Hong Kong, Singapour, et Tokyo.

Rappelons que la BRI doit publier un rapport en janvier sur le krach de la livre sterling survenu le 7 octobre 2016.

Réactions