Accueil Les Marchés Mon Argent Sabato

Posté le 15 mai 2017 par Jennifer Nille

Bats s'adapte pour MiFID2

13047002_84658606.previewLe MTF (système multilatéral de transactions) Bats se prépare à l'entrée en vigueur de la directive MiFID2. Son directeur européen, Mark Hemsley, a répondu à nos questions durant le salon du trading électronique Trade Tech qui se tenait le 25 et le 26 avril au Palais des Congrès à Paris. Bats, racheté par le Chicago Board of Exchange en septembre 2016, s'apprête aussi à proposer une alternative moins chère que la closing auction period des Bourses, qui concentre avec l'ouverture des marchés le gros des volumes de transactions.

 Qu'est-ce que MiFID2 va changer pour Bats?

Nous sommes très optimistes vis-à-vis de MiFID2, car nous avons lancé des nouveaux produits en vue du changement de réglementation. MiFID2 va amener plus de transactions de bloc, sous la dénomination "large in scale". Nous avons déjà lancé aux Etats-Unis une initiative, BIDS, sur laquelle nous pouvons nous appuyer. Bats LIS va permettre aux firmes d'investissement et aux courtiers de passer leurs transactions au-delà de la limite LIS, mais aussi entre firmes d'investissement, et entre courtiers, à travers des opérateurs désignés.  Nous avons aussi lancé des mini enchères périodiques durant la séance sur notre marché lit. Celles-ci vont durer une demi-seconde. Car avec le changement de réglementation va se poser la question d'où vont aller les transactions qui ne se qualifient pas pour le LIS mais sont supérieures à la limite des capitalisations pour les dark pools. De plus, la directive va demander des rapports de transactions, et nous offrons ce service. Nous nous attendons à plus de transactions sur le marché lit.

 Récemment, le CME a fermé son bureau londonien, et TOM a cessé d'exister. Est-ce que la concurrence se tarit sur les marchés européens?

Vous pointez que ces fermetures concernent des marchés de dérivés. Différentes raisons expliquent ceci. Le CME a affirmé qu'il avait eu des difficultés à trouver des transactions. Pour TOM, il y a eu des problèmes du côté du clearing. Le dénouement des positions sur les futures sur LCH.Clearnet  peut prendre du retard. La concurrence sur les dérivés est plus difficile à cause de cela. Elle repose sur des solutions de clearing. Pour les actions, BATS avait créé une solution de clearing en partenariat avec Euro CCP. Il y a plus de choix en matière clearing.

Deutsche Börse et le LSE ont échoué à fusionner. Est-ce que des fusions de Bourses deviennent impossibles?

 

 Il est évident qu'en Europe, les problèmes de concurrence soulèvent des oppositions à ces rapprochements. Mais c'est aussi surprenant que beaucoup de ces sociétés qui ont échoué à consolider sont des quasi monopoles. C'est pour cela que ces fusions sont difficiles en Europe. Beaucoup de sociétés détiennent de fortes positions.

Quel impact aura le Brexit sur BATS?

Nous restons engagé vis-à-vis d'une activité paneuropéenne. Nous voulons maintenir nos opérations à l'intérieur de l'Union européenne. Nous devrons décidé quelle stratégie nous allons adopter d'ici deux ans. Nous prévoyons de déplacer nos bureaux au sein de l'Union européenne.

Et que va-t-il advenir de vos centres de données?

Je pense qu'ils vont rester à Londres, car beaucoup de transactions proviennent de Londres.

Etes-vous prêt pour les exigences d'horodatage des transactions requises par MiFID2?

Oui. Nous disposons d'une bonne solution technologique.

 

Réactions