Accueil Les Marchés Mon Argent Sabato

Posté le 22 mai 2017 par Jennifer Nille

Un temps synchronisé pour les Bourses européennes

HoptroffL'IntercontinentalExchange a adopté une horloge atomique pour horodater ses transactions. Le marché de dérivés, présent à Londres, tombe sous le coup de la directive MiFID2, qui requiert un horodatage à la microseconde des transactions exécutées sur les Bourses et MTF européens. Un spécialiste de la technologie des marchés souligne que "toutes les plateformes de transactions où du trading à haute fréquence a lieu devront répondre aux exigences d'horodatage" voulue par la réglementation européenne. Ces exigences requièrent en particulier un horodatage synchronisé des transactions, car jusqu'à présent cet horodatage ne l'est pas. "Les horloges atomiques apportent une précision supplémentaire et permettent une synchronisation. Si les régulateurs collectent des horodatages de transactions différents de différentes plateformes, cela les empêchent d'établir une chronologie de ce qui s'est passé sur les marchés" explique-t-il.

L'actuelle différence d'horodatage des transactions sur les Bourses européennes résulte selon un analyste de la nature des ordinateurs. "Le signal dérive à partir de là. Il faut un service pour corriger cette distortion.  Cette distortion n'est pas tolérée par MiFID2" relève-t-il.

Le spécialiste souligne que ces problèmes se situent au niveau des centres de données des Bourses et des MTF. Car pour rappel, les transactions qui s'effectuent sur les Bourses et les MTF ont lieu dans des centres de données, situés à différents endroits. Celui de Bats par exemple se situe à Slough, près de Londres. Celui de l'ICE, d'Euronext et de la Bourse de Luxembourg se situe à Basildon, près de Londres. Le London Stock Exchange utilise deux centres de données, l'un dans la City de Londres, l'autre à Milan. Il faut savoir qu'à chaque centre de données correspond un autre centre de données, en cas de problèmes. Euronext a un deuxième centre de données près de Paris, pour cette raison.

L'ICE va utiliser le service fourni par NPL, l'organisme gouvernemental britannique de mesure du temps, dans son centre de données de Basildon. Cela fait plusieurs années déjà que l'ICE, mais aussi d'autres Bourses, procèdent à des tests avec NPL.

Le spécialiste relève que cela va engendrer des coûts supplémentaires pour les Bourses et les MTF. "Ces coûts vont être transférés au sein de l'industrie financière, avec des conséquences pour le buy side" prévient-il.

Réactions