Accueil Les Marchés Mon Argent Sabato

Posté le 1 novembre 2017 par Jennifer Nille

Qu'est-ce qu'un SI?

Les Systematic Internalisers (SI) vont prendre de l'ampleur après le 3 janvier 2018 selon la plupart des experts. Cette catégorie de marché, qui dispose d'un cadre légal depuis novembre 2017, date d'entrée en vigueur de la directive MiFID, n'a jusqu'à présent pas été très employée car les transactions sur les actions en Europe ont eu tendance à migrer vers le gré à gré, échappant à toute régulation, et vers les Brokers Crossing Networks, beaucoup moins régulées que les SI.

Sous MiFID1, un SI est défini comme "une firme d'investissement qui de manière régulière et organisée, négocie à son propre compte les ordres de ses clients en dehors d'une Bourse ou d'un MTF" . La firme d'investissement n'utilise pas un système de trading multilatéral.

Les SI ne doivent pas répondre aux mêmes exigences que celles pour les Bourses et les MTF, à commencer par la règle des pas de cotation (tick size rule). Ils disposent de plus de flexibilité par rapport au pas de cotation. Par exemple, si les Bourses et les MTF s'accordent pour fixer le pas de cotation de 48,00 à 48,01 EUR pour une action, un SI est libre de proposer un pas de cotation à une décimale en dessous, de 48,001 à 48,009 EUR. Résultat, un SI peut proposer davantage de transactions qu'une Bourse sur un titre, un avantage qui est régulièrement dénoncé du côté des acteurs comme les Bourses.

En outre, les transactions qui sont passées sur les SI ne sont pas obligées d'être soumises au calcul des 8% ou 4% des volumes de transactions maximum qui prévaut pour les dark pools à partir du 3 janvier 2018. Autrement dit, si le volume de transaction sur un SI dépasse ce seuil, les transactions ne sont pas arrêtées.

Plusieurs observateurs des marchés regrettent cette différence de régime. Certains s'inquiètent d'une fragmentation encore plus poussée des marchés d'actions européens, mais surtout de l'opacité vers laquelle ceux-ci se dirigent. "Cela va à l'encontre des principes de MiFID" souligne un participant de marché.

Mais tout le monde ne voit pas cette évolution négativement, puisque dans le secteur des traders à haute fréquence, certains vont lancer leur propre SI. "La communauté est divisée autour des SI" indique un observateur du milieu qui a souhaité rester anonyme. Virtu Financial fait partie des firmes de HFT qui vont lancer leur SI. Elle a annoncé qu'elle va s'enregistrer comme SI à partir de 2018. QuantHouse, une firme de services financiers, a indiqué que la firme va utiliser ses services QuantFeed et QuantLink. "QuantHouse va faciliter la mise en relation entre la communauté financière et Virtu Financial" explique Stéphane Leroy, co-fondateur et chief revenue officer de QuantHouse. "Grâce à cet accord, quiconque parmi les firmes d'investissement dans un centre de données à Londres ou partout ailleurs peuvent facilement avoir accès au SI de Virtu Financial" ajoute-t-il.

"Personne ne sait ce qui va se passer après le 3 janvier 2018 ni quel sera l'impact des SI. On ignore comment les SI vont s'intégrer entre les Bourses et les MTF" relève Stéphane Leroy."Mais on voit des nouveaux entrants comme Virtu Financial experts de la technologie, capables d'adapter leur technologie. Il va notamment pouvoir adapter le tick size là où d'autres acteurs resteront prisonniers à cause d'une technologie moins flexible" pointe-t-il.

 

 

Réactions