Accueil Les Marchés Mon Argent Sabato

Posté le 5 mai 2011 par Philippe Degouy

“Mythologies automobiles”

Journaliste indépendant spécialiste du cinéma et de l’automobile, Thomas Morales a décidé avec cet album de chroniques (publiées aux éditions L'Editeur) de prendre la défense de l'automobile, ce moyen de transport devenu la « bête à abattre ».

Mythologiesautomobiles

 Comme il le précise lui-même. « L’idée de ce traité m’est venue en réaction à ce que je voyait dans les médias, ce déversement ignoble, ce torrent de boue qui a englouti les automobiles depuis une vingtaine d’années.  Je me suis dit qu’il fallait prendre sa plume et défendre les Trente Glorieuses qui ont fait de l’automobile un objet de liberté et d’émancipation. 90% de la population roulera bientôt dans un véhicule standard qui sera écologique, sécuritaire et un brin concentrationnaire. »

Allemandes, Italiennes, Anglaises, Américaines ou Françaises elles sont toutes là. Rutilantes, naturelles avec leurs formes nullement comparables à ces voitures actuelles, toutes identiques ou presque. Sans âme. Qui pourrait aujourd’hui se comparer à la Porsche, « ce Saint-Graal de l’automobile » ? Ou à la Ferrari, la reine qui trône au sommet de la hiérarchie automobile.
Et les autos japonaises ? N’allez surtout pas lui parler de leur "beauté". Au risque de provoquer son courroux. Identique à celui déclenché par ces camionnettes de chantier devenues ce danger public qui menace chacun d’entre nous sur les routes.
En digne fils de la fée automobile, l’auteur rend aussi hommage à ces marques qui ont quitté ce monde. Certes, mais la tête haute. Amilcar, Delahaye, Mathis, Panhard ou Simca. R.I.P. Toutes, ou presque, victimes de l'automobile de masse, "cette voiture aseptisée, négation du plaisir et de l'affirmation personnelle. Des insipides roulottes."

 “Ce livre n’est que le témoignage d’un homme qui a rêvé toute sa vie d’autos et qui veut leur rendre un dernier hommage (…) Je crois que l’automobile est entrée dans une nouvelle ère, celle du transport et du collectivisme. Je préfère me rappeler celle des émotions et des utopies. A l’époque, les petits garçons allaient même jusqu’à s’inventer de nouveaux mythes. C’est pourquoi j’ai appelé ce livre Mythologies automobiles. »

Au fil des pages se retrouvent tous les souvenirs liés à la première voiture, achetée ou désirée. Comme dans les années 80, déjà lointaines, où les jeunes conducteurs ne rêvaient que de trois lettres : GTI. Celles qui qualifiaient ces petites voitures sportives, abordables et destinées à frimer devant les filles. Comme la Peugeot 205 GTI ou sa rivale allemande, la VW Golf GTI.
Et quand certaines anciennes beautés passent dans nos rues, il est bien difficile de ne pas se retourner sur elles, l’esprit envahi par les souvenirs.  A l’instar de la Mehari, liée à jamais à l’été, avec B.B. peu vêtue au volant ou conduite par le gendarme de Funès à Saint-Tropez.

Outre ces multiples chroniques tantôt tendres, tantôt hilarantes ou cyniques, il est à épingler également les dessins de José Correa qui illustrent ce recueil. Ils associent une automobile mythique à une figure du cinéma ou de l’histoire. Comme la DS du général de Gaulle ou la Mustang du film « Un homme et une femme ».  Des dessins qui participent à cette ambiance nostalgique (mais nullement mielleuse) qui flotte sur l’ouvrage.

 Classons sans hésitation ce petit ouvrage (par le format) dans nos récents coups de cœur littéraires. On ne peut s’empêcher de le lire d’une traite, une fois commencé. Vif, savoureux et souvent critique sur notre époque, cet ouvrage donne envie de le faire partager.
Voilà qui est fait.

 Philippe Degouy
philippe.degouy@lecho.be

 « Mythologies automobiles ». Par Thomas Morales. Editions de L’Editeur. 14 euros. 142 pages.

 Photo : éditions de L’Editeur

Réactions