Accueil - Blog Accueil - L'Echo Les Marchés Mon Argent Sabato

Posté le 23 janvier 2013 par Philippe Degouy

Au coeur des Archives secrètes du Vatican

Publié par les éditions Michel Lafon, ce très bel album illustré invite à la découverte commentée d’un lieu sacré, dans lequel nous aurons bien peu d’entrer sans montrer patte blanche : les Archives secrètes du Vatican.  Un cadre magique qui s’étend au Vatican sur plus de 80 kilomètres de rayonnages. Des archives secrètes fondées dans les années 1610-1612, sous le pontificat de Paul V. Des archives dites « secrètes » car liées aux archives privées des différents pontifes.

Archives-secretes-du-vatican-de-michel-lafon-925526166_MLPlus de 650 fonds d’archives qui couvrent quelque 800 ans d’histoire et dont le plus ancien trésor, le « Liber Diurnus Romanorum Pontificum », remonte à la fin du VIIIe siècle.  Le patrimoine présenté a une valeur inestimable aux yeux de l’historien. Des lettres adressées au pontife et replacées ici dans leur contexte historique. Au fil des pages se découvrent ainsi des trésors magnifiques. Par le support utilisé et par le contenu des missives.

Comme cette lettre de l’empereur Frédéric II envoyée au pape Grégoire IX. Un parchemin rédigé à Enna en août 1233 et qui témoigne des rapports entretenus par Frédéric II et le Vatican. Extraordinaires sont également ces parchemins liés au procès des Templiers, ordre fondé à Jérusalem vers 1120. Le document extrait des archives témoigne de l’enquête de Clément V sur le grand maître du temple Jacques de Molay. Intéressante aussi cette lettre qui enregistre l’enrôlement du premier contingent de la Garde suisse, un document daté de juin 1505.
Extraits des Archives secrètes, figurent aussi les actes du procès de Galilée, dont cette reproduction de l’interrogatoire de Galilée face à l’Inquisition ou la lettre des Indiens d’Amérique envoyée à Léon XIII en 1887 et rédigée sur de l’écorce de bouleau. Un document adressé par le chef de tribu Pierre Pilsémont au pape, le « Grand maître de la Prière, celui qui occupe la place de Jésus. »
Comme le souligne l’éditeur, « Marie-Antoinette, Voltaire (avec une lettre savoureuse reprise dans l’ouvrage, ndlr), Mozart ou Lincoln, tous ont écrit au Vatican ». Pour des raisons diverses et expliquées en détails.  
Dans un chapitre plus contemporain, la lettre de Pie XI envoyée à Hitler est présentée, analysée. Importante tant par son contenu que par le choix des mots, utilisés pour ne pas choquer le dictateur mais sans le flatter non plus.

 Entre les études littéraires se glissent des vues de la bibliothèque, au mobilier luxueux, marquée par la patine du temps et qui accueille quelque 1.500 savants par an. Ceux-ci ont accès aux documents originaux ou reproduits sur support digital.  Des archives dotées de salles d’étude, d’un étage diplomatique, de dépôts souterrains et de laboratoires de sauvegarde du patrimoine.

 Seul petit bémol à notre enthousiaste : ces nombreuses citations extraites des œuvres et proposées uniquement en latin.  

 Le livre refermé, se pose inévitablement « la » question qui doit brûler les lèvres de tout amoureux de l’écrit. Que va-t-il rester de notre civilisation numérique dans quelques siècles ? Poser la question, c’est y répondre.

 Ce très bel album ravira les bibliothécaires et archivistes, certainement, mais aussi tous les amateurs d’histoire. Puisque nous n’aurons sans doute jamais l’honneur de pénétrer dans ces lieux, savourons cette visite virtuelle au-dessus de laquelle flotte un doux parfum de mystère qui rappelle l’œuvre d’Umberto Ecco et de Dan Brown.

Et, curieusement, on se surprend à tourner les pages du livre avec respect, comme si les trésors présentés étaient réellement entre nos mains. Un régal de lecture.

 Philippe Degouy

 « Les Archives secrètes du Vatican », éditions Michel Lafon, 216 pages, 22,70 euros environ

 Couverture : éditions Michel Lafon

Réactions