Accueil Les Marchés Mon Argent Sabato

Posté le 13 mars 2017 par FX Lefevre

Marcourt va devoir expliquer les raisons du siège inoccupé par Philippe Buelen

Quel rôle a joué Jean-Claude Marcourt, le ministre de l’Économie, dans la chaîne de contrôle de Publifin? La commission d’enquête recevra le jeudi 30 mars Jean-Claude Marcourt. Les députés veulent notamment faire toute la lumière avec lui sur ce fameux poste d’administrateur au sein du conseil d’administration de Publifin que la Région wallonne n’a jamais souhaité occuper. Or, avec le 0,24% qu’elle possède dans le capital de Publifin à travers la Sogepa, la Région wallonne avait bel et bien droit à un siège au sein du conseil d’administration.

Un mystère sur lequel Stéphane Moreau n’a pas fait toute la lumière. Lors de son audition vendredi, le patron de Nethys a expliqué qu’en tant qu’actionnaire de Publifin, la Région wallonne avait droit à un siège. «Je ne sais pas ce qui s’est passé. La désignation de Philippe Buelen (le numéro deux de la Sogepa et actuel chef de cabinet du ministre Maxime Prévot avait été choisi pour représenter la Région, NDLR) apparaît dans un PV». Il n’est pourtant jamais venu… Lors de son audition il y a trois semaines, Gil Simon, le secrétaire général de Nethys, n’avait pas non plus su expliquer cette absence. «Le gouvernement n’a jamais donné suite», a précisé Gil Simon. À la Sogepa, on confirme que, sous l’ancienne législature, le ministre de l’Économie avait indiqué que le gouvernement communiquerait le nom du représentant de la Région au sein de ce conseil.


Dans un courrier adressé à la Sogepa le 14 novembre 2011, Jean-Claude Marcourt rappelle à l’outil financier que la désignation d’un représentant au sein de Publifin est la prérogative du gouvernement wallon et pas de la Sogepa. Il y explique qu’il va choisir un représentant dans les meilleurs délais. «Il a ensuite renoncé à procéder à une telle désignation», confie la Sogepa.
Pourquoi s’être ravisé? «Avec un si faible poids dans l’actionnariat, le représentant de la Région n’aurait pas pu peser dans les débats», nous confie Jean-Claude Marcourt. Il précise en outre que cet administrateur désigné par la Région n’aurait pas eu pour mission d’exercer un contrôle externe. «Le rôle d’un administrateur est de défendre les intérêts de la société et pas d’exercer un contrôle externe».

À la Sogepa, on partage cette analyse en rajoutant que «la présence de la Région dans une société publique, elle-même devant être soumise à une tutelle publique, pourrait prêter à confusion».

Réactions