Accueil Les Marchés Mon Argent Sabato

Posté le 13 novembre 2014 par Frédéric Rohart

Un tableau "blasphématoire" aux oubliettes du Parlement

La tolérance a-t-elle perdu une bataille symbolique au Parlement européen ? Après les attaques répétées du Front national et de la Ligue du Nord contre un tableau qu'ils jugent "blasphématoire", le Parlement a décidé de décrocher l'œuvre, "pour la protéger". 

CassinariQuand l'Italie a pris la présidence tournante de l'Union européenne, en juillet dernier, le Parlement européen est allé comme de coutume puiser dans ses réserves d'œuvres d'art pour exposer des tableaux du pays. L'un d'eux a fait bondir des élus français et italiens du Front national et de la Ligue du Nord. Bruno Gollnish et Mario Borghezio, pour ne pas les nommer, s'en sont violemment pris à "Il dolore" (la ballerine, 1977), du peintre italien Bruno Cassinari. Ils l'ont décroché à plusieurs reprises, et Bruno Gollnish en a dégradé le cadre par des inscriptions.

Au cours de la dernière session plénière, la semaine dernière, les autorités du Parlement ont cédé. "On a fini par le retirer pour ne plus avoir à le raccrocher à chaque fois", explique-t-on au Parlement européen. "Pour le moment il est place dans le stock des œuvres d'art, pour effectuer l'expertise et la réparation." 

Sur son site, Bruno Gollnish a estimé que l'on s'était incliné "devant le risque de voir le mur du Parlement se couvrir de protestations spontanées"

Avec ce coup de force, les élus d'extrême droite auraient-ils arraché à Strasbourg leur première victoire sans même avoir eu besoin d'entrer dans l'hémicycle ? (1) Non, assure le service de presse du Parlement européen: "Les questeurs, à leur réunion la semaine dernière ont souligné que le tableau va retrouver sa place au Parlement après restauration." 

En attendant, la peinture de Bruno Cassinari, ainsi que l'ensemble des collections du Parlement européen, peut toujours être vue ici.

@F_Rohart

(1) C'est ce que nous affirmions dans une première version de cet article, avant que la décision des questeurs soit connue. 

Réactions

Suivez Frédéric Rohart sur Twitter

Abonnez-vous gratuitement à la liste Twitter "L'Europe en direct" en cliquant ici.


Dernières réactions sur nos blogs