Accueil Les Marchés Mon Argent Sabato

Posté le 27 février 2015 par Frédéric Rohart

Thyssen - Magnette: le cul-de-sac comptable

Marianne Thyssen était en "mission" sur les terres de Paul Magnette, ce vendredi. Et si le sujet du jour était le lancement symbolique de fonds d'aide sociaux (FSE), le vrai sujet de conversation entre la commissaire européenne et le ministre-président wallon portait sur les normes comptables qui mettent des bâtons dans les roues de pouvoirs publics qui veulent investir... "Je sais qu'il y a un problème, mais je n'ai pas de baguette magique", a indiqué Mme Thyssen.

IMG_20150227_144746508La Wallonie est remontée et elle n'est pas la seule : la Flandre, Bruxelles, les pouvoirs locaux... toute la Belgique est au diapason. Les nouvelles normes comptables européennes sont une catastrophe pour les pouvoirs publics qui voudraient monter des partenariats publics-privés au moment où l'Europe a besoin comme de pain d'investir. "Dans beaucoup de cas on a de la trésorerie disponible mais aujourd'hui on ne peut pas l'injecter dans l'économie à cause des règles SEC (système européen des comptes, NDLR) ou plutôt à cause du changement de régime", explique Paul Magnette (PS) en marge de la visite d'un centre de formation avec la commissaire européenne à l'Emploi, Marianne Thyssen (CD&V).

L'occasion était trop belle de les interpeller tous les deux sur le sujet, alors que Marianne Thyssen a dans ses attributions la tutelle sur Eurostat, l'institut européen de statistiques qui en la matière donne le LA aux États membres. À chaque fois qu'il rencontre des responsables européens, Magnette plaide cette cause, dit-il face à Thyssen: "Qu'on établisse un mécanisme de transition entre l'ancien système et le nouveau système pour redonner un peu de marge aux États membres et aux entités fédérées."

Mais à écouter la réponse de la commissaire, il n'y aura pas de miracle. "Je sais qu'il y a un problème, mais je n'ai pas de baguette magique pour trouver une solution dans deux mois", rétorque Marianne Thyssen. 

Pour l'instant, elle empile les complaintes."Je vais rassembler toute cette information et étudier le dossier très rapidement. Voir si on a aussi des problèmes dans d'autres pays membres et agir d'une façon sage pour voir ce que je peux faire. Je n'ai pas une réponse immédiate", indique-t-elle. Mais elle souligne surtout qu'Eurostat est un institut indépendant et doit le rester... Et puis la norme SEC 2010 s'impose à nous, explique-t-elle: "Ce n'est pas quelque chose qu'on a inventé en Europe. C'est quelque chose qu'on applique partout dans le monde. Chez nous, la différence c'est que nous avons des règles pour limiter les dettes et les déficits. Et cette conjonction de facteurs nous mettent dans la position où nous sommes..." 

Vu le ton de la commissaire, Paul Magnette, Geert Bourgeois et les autres devront encore mouiller leur chemise s'ils espèrent convaincre la Commission de les sortir de l'impasse comptable.

@F_Rohart

Réactions

Suivez Frédéric Rohart sur Twitter

Abonnez-vous gratuitement à la liste Twitter "L'Europe en direct" en cliquant ici.


Dernières réactions sur nos blogs