Accueil Les Marchés Mon Argent Sabato

octobre 2016

Posté le 29 octobre 2016 par L'Echo

Au banc d’essai: le Sleep Dot améliore-t-il vraiment votre sommeil?

Sleepdot1

Sortir du lit le matin s’apparente pour vous à un supplice ? Sans doute est-ce le signe que votre sommeil n’est pas des plus réparateurs. Le Sleep Dot, un minuscule capteur à placer sur votre oreiller, vous permet via une app d’en savoir plus sur votre façon de dormir, et vous dispense même quelques conseils personnels pour un repos nocturne de meilleure qualité. Du moins le promet-il. Nous nous sommes glissés sous la couette pour en avoir le cœur net.

Nous avons découvert le Sleep Dot lors du dernier salon de l’électronique IFA à Berlin, lors duquel le fabricant chinois Sleepace nous a remis un exemplaire de test. Le gadget ressemble à un petit macaron blanc de la largeur d’une pièce de deux euros. Avant de commencer, vous devez ouvrir le Sleep Dot à l’aide du plectre de guitare (oui, vous avez bien lu) fourni, afin de pouvoir y insérer la pile bouton. Bien que l’appareil soit en permanence allumé, l’autonomie annoncée de la batterie est d’environ trois mois. L’idéal est de fixer le Sleep Dot sur l’un des coins supérieurs de votre taie d’oreiller, avec le petit support magnétique à l’intérieur et le capteur à l’extérieur.

Dormir sans entraves

Sleepdot3

Il existe naturellement déjà d’innombrables petits appareils qui analysent votre sommeil, le plus souvent sous la forme de traqueurs d’activité ou de smartwatchs. Mais le grand avantage de Sleep Dot est que vous ne devez pas porter de bracelet pendant la nuit – accessoire qui a plutôt tendance à perturber notre sommeil. Son prix de 49,95 € est quant à lui très acceptable, surtout comparé à des bracelets tels que les FitBit, Polar et Garmin. L’app Sleepace, disponible pour iOS et Android, est naturellement gratuite.

Une fois le Sleep Dot connecté à votre smartphone par Bluetooth, vous pouvez presque l’oublier. Tout ce qu’il vous reste à faire, c’est vous endormir le soir et vous réveiller le matin : l’app s’occupe du reste. Pour commencer, l’application vous présente la nuit passée sous forme de deux graphiques détaillés. Le premier vous indique à quels moments vous avez dormi d’un sommeil profond, léger ou paradoxal, et quand vous étiez réveillé (le tout accompagné de pourcentages). Le second vous montre dans quelle mesure vous vous êtes retourné dans votre lit, et y joint un commentaire (normal ou anormal). À cela s’ajoute enfin un score de sommeil tenant compte de différents facteurs. Des points sont ainsi déduits si vous dormez trop longtemps, êtes trop souvent réveillé ou agité et en cas de pourcentage trop faible de sommeil réparateur (plus le sommeil est profond, plus il est bénéfique).

Endormissement difficile

Sleepdot2

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les données sont complètes. Mais sont-elles également précises ? Pour la plupart heureusement, oui, comme nous avons pu le constater après plusieurs nuits. Dans notre cas, le Sleep Dot a enregistré très peu de moments de sommeil profond, et les endormissements difficiles (après environ une heure) étaient régulièrement considérés comme du sommeil – surtout si vous restez totalement immobile dans votre lit en attendant de vous endormir. Notre expérience nous a toutefois démontré qu’il arrivait aussi à d’autres traqueurs, bien plus chers, de se tromper. On ne peut donc légitimement pas exiger de ce gadget qu’il atteigne la perfection.

Ajoutons un élément non négligeable : si vous dormez à deux dans un seul lit, le Sleep Dot est tellement sensible qu’il enregistre aussi les mouvements de votre partenaire. Dans la pratique, ce n’est un problème que si il/elle va se coucher avant vous, car, le matin suivant, l’app vous présente alors une image faussée de « votre » nuit (plus longue que la réalité) et vos statistiques ne sont plus valables. Idem pour les petits enfants qui ont encore le droit de dormir dans le « grand lit » de leurs parents. Là aussi, l’analyse est complètement chamboulée. Autant de problèmes qu’un traqueur de sommeil au poignet ne connaît pas.

Puisque nous parlons des inconvénients, notons qu’à l’issue de la troisième nuit, le Sleep Dot s’était détaché du coussin – et ce malgré l’aimant plutôt puissant. À partir de ce moment-là, les données enregistrées ne sont naturellement plus fiables. En une semaine, ce n’est arrivé qu’une seule fois, mais ce ne sera sûrement pas la dernière.

Alarme intelligente

Sleepdot4

Comme évoqué plus haut, l’app Sleepace vous donne également des conseils pour améliorer votre sommeil. Ces conseils sont vraisemblablement associés à votre analyse personnelle, mais demeurent malheureusement assez vagues. L’app vous permet également de programmer un rappel pour vous aider – moyennant un peu de discipline – à aller vous coucher tous les soirs à la même heure, ou presque. Envie d’écouter quelques morceaux de musique avant de rejoindre Morphée ? Le lecteur de musique intégré joue vos titres préférés, jusqu’à ce que le capteur sente que vous dormiez. Vous pouvez aussi choisir une option plus zen : laissez-vous bercer par le son de l’océan, d’un feu de cheminée, des grillons, d’une averse ou de l’une des nombreuses autres pistes audio téléchargeables.

L’alarme intelligente n’a bien sûr pas été oubliée. À l’instar de la plupart des autres traqueurs de sommeil, le Sleep Dot peut vous réveiller le matin au meilleur moment de votre cycle du sommeil, avec une « plage de réveil » réglable : par exemple, au plus tard un quart d’heure avant ou après votre alarme habituelle. Pour pouvoir utiliser toutes ces fonctions, vous devez évidemment conserver votre smartphone allumé sur votre table de nuit (le Sleep Dot doit encore pouvoir communiquer avec lui). Désactivez toutefois le Wi-Fi et la 3G/4G pour éviter d’être dérangé par toutes sortes de notifications.

Points forts et points faibles

+ L’app instructive cartographie d’une manière claire et accessible la qualité de votre sommeil.

+ Les petits plus pratiques comme les sons relaxants pour se laisser bercer, et l’alarme intelligente.

+ La batterie présente une autonomie appréciable de trois mois.

+ Confort. Vous ne devez pas porter de bracelet en dormant.

- Pas toujours précis. Les informations enregistrées ne coïncident pas toujours avec la réalité ; les mouvements de votre partenaire perturbent les données.

- L’aimant n’a pas tenu lors d’une nuit. Et, si ça se produit, faites attention avant de laver la taie d’oreiller...

Michel van der Ven

Posté le 28 octobre 2016 par Vincent Papaleo

Un enregistreur pour prendre des notes

MicnoteLa vidéo est partout, elle est parfois tellement omniprésente qu’on en oublie l’importance du son qui se suffit souvent à lui-même pour expliquer, accompagner l’un ou l’autre sujet ou pour, comme c’est le cas avec Mic Note, enregistrer et prendre des notes en même temps.

L’outil est un vrai assistant d’enregistrement qui peut tout autant être installé dans votre navigateur Chrome que sur votre PC, votre MAC, votre smartphone Android et même sous Linux. Le gros avantage de Mic Note est la présence d’un éditeur de texte qui est couplé à la fonction d’enregistrement. Cela signifie que vous pourrez retrouver les notes correspondantes à l’enregistrement le plus simplement du monde, grâce à des marqueurs de temps. L’enregistrement peut également être édité et modifié pour, par exemple, en extraire en morceau. Mic Note intègre également quelques fonctionnalités simples qui aident à la retranscription d’un document sonore.

La solution est simple, pratique et facile d’utilisation. Bref, un bon petit outil à garder sous la main si vous devez souvent enregistrer et prendre des notes en même temps. Le tout est accessible pour un peu plus d’un euro par utilisateur et par an.

Posté le 28 octobre 2016 par Vincent Papaleo

La rédaction à plusieurs mains simple et pratique

PomdocAlors, bien sûr, il y a une tripotée de solutions pour travailler à la rédaction d’ un document en mode collaboratif avec, certainement tout au-dessus de la liste, des outils comme Google Docs. Mais, pour une fois, si vous essayiez ce que propose Pomdoc, comme ça, juste pour changer…

PomDoc propose une solution somme toute simple, mais complète de rédaction en ligne à plusieurs mains qui évite les interminables échanges d’email avec des versions différentes du même document en pièce jointe. Selon les autorisations accordées par les administrateurs, les invités pourront lire, commenter ou collaborer pleinement à la rédaction du document et ce, sans devoir installer quoi que ce soit sur votre machine. Notez que si vous en avez les droits, les modifications peuvent porter tout autant sur le fond que sur la forme. La rédaction une fois achevée, le texte peut être exporté dans un format .DOC ou PDF.

Les avantages ? Un environnement francophone, sécurisé, européen, la possibilité de travailler jusqu’à 20 personnes sur un document sur PC, Mac, tablette et smartphones. Dernier point, le prix. En fait, quel prix ? PomDoc est gratuit et sans publicité.

Posté le 28 octobre 2016 par Vincent Papaleo

L’outil du community manager

EclincherIl y a les gestionnaires de comptes sur les réseaux sociaux ayant pour cible les particuliers et puis il y a ceux comme SproutSocial ou Hootsuite qui visent plus particulièrement les professionnels. Si vous êtes un community manager, pas le choix, il faut que vous testiez eClincher !

En premier lieu, eClincher est un outil de publication sur les réseaux sociaux puissant. Vous pourrez publier facilement sur les plateformes des plus grands noms comme Facebook, Twitter Google+, LinkedIn, Instagram, Pinterest et même YouTube. Sur plusieurs en même temps, en direct ou selon une planification sur calendrier. L’autre aspect principal d’eClincher réside dans la collecte des différents flux de publications faites sur ces différents réseaux sociaux par vos communautés. Tout est centralisé dans un fil unique qu’il est possible de trier par réseau social. Enfin, outre les nombreuses options qu’il serait trop long d’analyser ici, soulignons l’outil d’analyse qui est non seulement bien fait, mais également suffisamment complet pour en tirer des rapports. Notez au passage l’intégration de Google Analytics pour encore plus d’analyse.

Bref, vous l’aurez compris, eClincher est un outil fait par des professionnels pour des professionnels. Il mérite bien un petit coup d’œil de votre part pour l’évaluer, ce qui peut être fait gratuitement durant 2 semaines. Du côté des prix, comptez au minimum une quinzaine d’euros pour disposer des fonctionnalités minimales, les prix augmentant selon le nombre de comptes gérés et les fonctionnalités désirées.

Posté le 28 octobre 2016 par Vincent Papaleo

Un assistant particulier pour vos recherches

FindoLa T-Zine est friande d’actualité concernant les IA, vous l’avez peut-être déjà remarqué. Si vous voulez à présent passer de l’actualité à la réalité et donc à la pratique, direction Findo, un service de recherche personnel et intelligent.

Inutile de nier : vous passez souvent de longues minutes à retrouver un document, un email ou un contact perdu au milieu de vos comptes sur le cloud, vos messageries ou votre disque externe. C’est là que Findo intervient. Après lui avoir donné accès à vos comptes Gmail, Yahoo Mail, Outlook, Exchange, Dropbox ou encore Google Drives pour n’en citer que quelques-uns, Findo va se charger d’index toutes vos données et ce, quel que soit le format qu’elles prennent. Patience, cette première indexation peut durer des heures, surtout si vous êtes plutôt dans le style conservateur. Une fois cette première indexation réalisée, Findo vous permettra de tout retrouver. La recherche peut être lancée par type de document, par contenu (le contenu des fichiers est également indexé), par date, etc.. Encore mieux : vous pourrez lui demander à haute voix de retrouver tel contact, telle réunion ou selon des informations indirectes comme un contact rencontré lors d’une réunion qui s’est déroulée il a 2 ou 3 semaines. Oui, vous lisez bien, Findo comprend le langage naturel, tout du moins si vous, de votre côté, vous maîtrisez la langue anglaise… Il ne vous permettra cependant pas de retrouver une photo en la décrivant. Cependant, la reconnaissance d’image fait bel et bien partie des projets des développeurs.

Findo est, pour résumer, un assistant de recherche intelligent, un de bras droit qui apprendra au fur et à mesure que vous lancerez de nouvelles recherches selon justement vos habitudes de recherche. À tester sans plus tarder !

Posté le 28 octobre 2016 par Vincent Papaleo

L’image d’Apple

IphonesecurityLorsqu’un anti-Apple ose proférer des critiques envers la marque à la pomme, les aficionados de la marque n’hésitent jamais à lâcher l’argument habituel : pas de problème de sécurité avec l’iPhone. Pourtant, rien de plus faux : les appareils iOS viennent de souffrir d’une sérieuse faille permettant une attaque via un simple fichier jpeg…

La faille repérée par le site The Hacker News est loin d’être anodine. Il suffit d’envoyer un fichier jpeg par email ou que la victime l’ouvre sur un site où se trouve un jpeg infecté pour que le pirate installe des codes malicieux directement sur l’iPhone. Résultat des courses : un accès et un contrôle total sur les fichiers de l’appareil.

Faut-il dès lors que les possesseurs d’iPhone se méfient de tous les fichiers jpeg qu’ils rencontrent ? Non, mais à la seule condition d’avoir installé la mise à jour iOS 10.1 qui comble la faille…

Posté le 28 octobre 2016 par Vincent Papaleo

L’IA musicienne

FlowmachinesLa toute première chanson composée intégralement par une IA a été diffusée il y a un mois de cela. Elle est l’œuvre d’une IA issue du Computer Science Laboratory de Sony. Depuis lors, d’autres titres viennent s’ajouter à son répertoire. Comment cette IA fait-elle pour composer ces musiques et d’où lui vient son inspiration ?

Le premier titre composé par l’IA ressemble furieusement à un morceau des Beatles tout droit sorti des années 60. Logique : l’IA a ingurgité et analysé 45 morceaux des Fab Four avant de régurgiter le titre « Daddy’s car ». À l’écoute, on ne peut pas vraiment appeler cela une réussite, mais au vu de ce que l’industrie du disque ose parfois lancer, ce n’est déjà pas si mal ! Flow Machines - c’est le nom de l’IA – ne travaille pas complètement seule parce qu’elle est incapable de composer son propre style musical ! Il faut donc lui en indiquer un et, grâce aux 13.000 partitions de musique de sa base de données et au modèle statistique de Markov qui lui permet d'enchaîner le contenu de manière cohérente, Flow Machines compose un morceau en quelques instants.

L’IA est encore loin du niveau artistique humain puisqu’il lui faut encore une direction humaine. De plus, la machine ne parvient pas encore à composer de la musique dans des styles où le son a une plus grande importance. Et il faut également lui imposer des restrictions afin d’éviter tout plagiat. Malgré ces défauts, Flow Machines a donné un concert ce jeudi 27 octobre et devrait sortir un album dès l’année prochaine.

Posté le 28 octobre 2016 par Vincent Papaleo

Le grand frère du Wi-Fi

WigigLe Wi-Fi, c’est bien. Et le WiGig, c’est encore mieux ! Le Wi-Fi Alliance, consortium qui possède la marque Wi-Fi et garant de l’interopérabilité des équipements, a annoncé la certification de la technologie de transmission WiGig, également nommée 802.11ad. Particularité de cette technologie. Des débits de transmission pouvant atteindre 8Gbit/s.

Déjà content avec votre connexion Wi-Fi actuelle ? Vous ne le serez plus longtemps avec la généralisation prochaine de la réalité virtuelle ou encore du streaming vidéo en très haute résolution. Si la technologie remporte effectivement du succès auprès des consommateurs et donc des fabricants, elle devrait se retrouver dans pratiquement tous les portables qui atterriront sur le marché en 2017, qu’il s’agisse de PC, de tablettes ou de smartphones.

Attention que la WiGig ne se destine pas au remplacement du Wi-Fi traditionnel et ce, pour une simple et bonne raison : l’utilisation de la haute fréquence (60 GHz) et la formation de faisceaux d’émission-réception imposent des limites à cette technologie de transmission sans fil : une portée de tout au plus dix mètres et l’impossibilité de traverser des murs. Ces limites ne sont donc pas négligeables et il faudra observer dans le futur que le public comprenne bien que la WiGic est principalement destinée à remplacer le filaire, pas le Wi-Fi traditionnel.

Posté le 28 octobre 2016 par Vincent Papaleo

Du tissu cardiaque imprimé en 3D

ChipDe nombreuses sociétés, surtout spécialisées dans le cosmétique, cherchent de nouvelles alternatives à l’expérimentation sur les animaux. L’une de ces alternatives consiste en l’impression 3D de tissu humain. Des chercheurs d’Harvard et du laboratoire Wyss Institute sont allés encore plus loin en intégrant des capteurs dans du tissu cardiaque imprimé sur puce.

Les résultats, publiés dans la revue Nature Materials, montrent qu’il est possible d’utiliser cette technologie pour modéliser des maladies et proposer des traitements beaucoup plus pertinents. Les capteurs intégrés au tissu cardiaque permettent en effet de collecter des informations comme la force et la pulsation du cœur. La recherche pharmaceutique ayant besoin de milliers de tests pour valider un traitement, les capteurs embarqués sont idéaux pour ce type de tâche. Ils peuvent en effet collecter des données sur plusieurs tissus en une fois et ce, sur de longues périodes.

Nous assistons peut-être à une véritable petite révolution dans le monde médical avec l’émergence de tissus humains imprimés et couplés à des puces et des capteurs. Non seulement cela va accélérer la recherche dans le domaine des traitements médicaux, mais également réduire radicalement les coûts !

Posté le 20 octobre 2016 par Vincent Papaleo

Du dessin vectoriel en ligne et gratuit !

VectrToujours à la recherche d’un outil en ligne pour réaliser des dessins vectoriels alors même que la T-Zine vous en a déjà proposé à la pelle? Si la réponse est « oui », direction Vectr

Après un rapide passage par l’inscription qui va vous permettre de sauver vos dessins par la suite, vous vous retrouverez devant une belle page blanche. Là, il vous suffira soit de choisir parmi les miniatures représentant vos travaux précédents, soit de vous lancer dans un nouveau dessin. Aucune surprise pour ce qui concerne les outils : si vous avez déjà effectué du dessin vectoriel, vous vous y retrouverez rapidement. Même les débutants devraient s’en tirer plus ou moins rapidement grâce aux tutoriels et aux vidéos explicatives mis à disposition. Le tout reste fluide et agréable à l’utilisation.

Dernier gros avantage de Vectr : vous pouvez télécharger vos travaux dans un format .png directement sur votre machine. La solution est proposée gratuitement et sans aucune publicité !

Suivez T-zine aussi sur Twitter Facebook RSS