Accueil Les Marchés Mon Argent Sabato

Posté le 28 octobre 2016 par Vincent Papaleo

L’IA musicienne

FlowmachinesLa toute première chanson composée intégralement par une IA a été diffusée il y a un mois de cela. Elle est l’œuvre d’une IA issue du Computer Science Laboratory de Sony. Depuis lors, d’autres titres viennent s’ajouter à son répertoire. Comment cette IA fait-elle pour composer ces musiques et d’où lui vient son inspiration ?

Le premier titre composé par l’IA ressemble furieusement à un morceau des Beatles tout droit sorti des années 60. Logique : l’IA a ingurgité et analysé 45 morceaux des Fab Four avant de régurgiter le titre « Daddy’s car ». À l’écoute, on ne peut pas vraiment appeler cela une réussite, mais au vu de ce que l’industrie du disque ose parfois lancer, ce n’est déjà pas si mal ! Flow Machines - c’est le nom de l’IA – ne travaille pas complètement seule parce qu’elle est incapable de composer son propre style musical ! Il faut donc lui en indiquer un et, grâce aux 13.000 partitions de musique de sa base de données et au modèle statistique de Markov qui lui permet d'enchaîner le contenu de manière cohérente, Flow Machines compose un morceau en quelques instants.

L’IA est encore loin du niveau artistique humain puisqu’il lui faut encore une direction humaine. De plus, la machine ne parvient pas encore à composer de la musique dans des styles où le son a une plus grande importance. Et il faut également lui imposer des restrictions afin d’éviter tout plagiat. Malgré ces défauts, Flow Machines a donné un concert ce jeudi 27 octobre et devrait sortir un album dès l’année prochaine.