Accueil Les Marchés Mon Argent Sabato

Posté le 18 novembre 2016 par Vincent Papaleo

SpaceX et la NASA à couteaux tirés

Falcon9Le modèle économique de SpaceX pour envoyer des hommes dans le complexe orbital s’appuie sur une standardisation du lanceur Falcon 9, cette standardisation inquiète la NASA qui, depuis 2014, a confié ce type de mission à Boeing et SpaceX. Explications.

Le Falcon 9 de SpaceX a déjà explosé deux fois jusqu'à présent, mais, et la NASA est bien placée pour le savoir, ce n’est pas parce qu’un lanceur explose qu’il faut abandonner la partie. De plus, Elon Musk a affirmé mordicus que le problème avait été résolu. Alors ? Pourquoi cette inquiétude ? Parce que ce problème est lié à la température de l’oxygène liquide. Afin de transporter plus de fret et récupérer l’étage supérieur du lanceur, SpaceX utilise un oxygène liquide sur-refoidi afin d’améliorer les capacités de compression et donc la quantité dans un même réservoir. Seulement voilà, cet oxygène sur-refroidi est beaucoup plus difficile à maintenir à température (-207°C) et doit impérativement être transféré dans les réservoirs du lanceur une demi-heure avant le décollage, ce qui signifie que l’équipage doit se trouver dans l’appareil lors de son remplissage. Le risque est donc bel et bien là.

La solution proposée par la NASA? Utiliser un oxygène liquide un tantinet moins refroidi, à – 196°C, ce que SpaceX ne peut en aucun cas accepter sans mettre en péril son modèle économique. La société d’Elon Musk a d’ailleurs demandé une dérogation pour que l’équipage soit déjà présent dans le lanceur lors du remplissage. Le bras de fer est lancé, contrairement au Falcon 9…