Accueil Les Marchés Mon Argent Sabato

Posté le 7 décembre 2016 par L'Echo

Les appels vidéo arrivent sur WhatsApp

Whatsappvideo

Si vous souhaitez passer des appels vidéo avec votre smartphone, vous avez le choix entre pas moins de cinq apps populaires. Et si cela devait ne pas suffire, vous pouvez même désormais passer par WhatsApp. Suivez le guide pour savoir comment cela fonctionne.

Skype, FaceTime, Viber, Facebook, Google Duo… Autant d’apps qui vous permettent déjà d’organiser des vidéoconférences avec vos contacts. WhatsApp, rachetée en 2014 par Facebook, manquait encore à l’appel, mais la toute dernière version pour Android, iOS et Windows Phone comble cette lacune. Avec plus d’un milliard d’utilisateurs, WhatsApp promet d’ailleurs de faire de l’ombre à tous ces acteurs « historiques » de la vidéo-téléphonie.

Pour tout le monde

Les utilisateurs de WhatsApp peuvent retrouver cette nouvelle fonction sous l’onglet « Appels », où une icône de caméra apparaît maintenant à côté de vos contacts. La fonction est également disponible depuis les onglets « Contacts » et « Disc. », plus exactement depuis la fenêtre pop-up qui apparaît lorsque vous cliquez sur la photo de profil d’un contact. Une simple pression sur ce bouton permet de lancer immédiatement l’appel vidéo. Pendant l’appel, vous pouvez changer de caméra, désactiver le micro ou envoyer un message textuel. Si vous le souhaitez, vous pouvez très facilement déplacer la petite fenêtre dans laquelle vous vous voyez.

« Nous lançons cette fonction parce que nous savons que la voix et le texte ne suffisent pas toujours, explique-t-on chez WhatsApp. Nous voulons de plus permettre à tout le monde d’accéder aux appels vidéo, et pas seulement ceux qui peuvent se permettre les tout derniers téléphones haut de gamme ou qui habitent dans les pays les mieux connectés. »

On notera cependant que la qualité n’était pas encore excellente lors de notre test. L’image de l’interlocuteur était assez floue et la clarté de la voix laissait à désirer. Des maladies de jeunesse auxquelles WhatsApp travaille sans aucun doute déjà en coulisses.

Michel van der Ven