Accueil Les Marchés Mon Argent Sabato

Posté le 9 janvier 2017 par L'Echo

Au banc d’essai: la Samsung Gear S3 Classic

Gears3a

Contrairement aux prévisions de certains analystes, 2016 n’aura pas été l’année de la smartwatch. Alors que les traqueurs d’activités s’en sortent plutôt bien, les montres intelligentes peinent à trouver leur public. Cela n’a toutefois pas empêché Apple et Samsung, tous deux présents sur ce marché de niche, de renouveler leurs modèles de smartwatchs. Nous avons ainsi testé pour vous la nouvelle Gear S3 du géant sud-coréen de l’électronique.

La Gear S3 est proposée en deux versions : le modèle Classic, que nous avons testé, avec un bracelet en cuir et un boîtier et une lunette rotative chromés, et sa déclinaison plus sportive et virile baptisée Frontier – la plus belle à nos yeux. Du reste, les deux montres sont totalement identiques, coûtent le même prix – 399 euros – et sont personnalisables à l’envi avec d’autres bracelets de 22 mm. Une version Frontier avec connectivité 3G/LTE est également disponible aux États-Unis. Elle intègre une carte SIM (une « e-SIM ») et vous permet ainsi d’utiliser la plupart des fonctions sans smartphone. Cette montre ne devrait toutefois pas être commercialisée en Europe.

GPS embarqué

Gears3c

À l’instar de l’Apple Watch Series 2, la Gear S3 ne se distingue que très légèrement de son prédécesseur. L’écran rond a gagné 2,5 mm et mesure désormais 3,3 cm. Le nombre de pixels reste identique (360 x 360) et leur densité a donc légèrement baissé. Une différence invisible à l’œil nu : même les plus petites bandes sur le cadran apparaissent suffisamment nettes, et le contraste ainsi que le rendu des couleurs de l’écran AMOLED sont tout simplement fantastiques. C’est d’ailleurs la première Gear à être équipée du Corning Gorilla Glass SR+, un verre plus dur et résistant aux griffes spécialement conçu pour les wearables.

La capacité de la batterie progresse de 250 mAh à 380 mAh. Samsung avance une autonomie de quatre jours sur une seule charge. Dans la pratique, nous avons rarement dépassé les trois jours, mais cela n’en reste pas moins une belle performance pour une smartwatch de ce calibre. En comparaison : une Apple Watch réclame déjà une prise de courant après seulement une journée. Le chargement s’effectue à l’aide du chargeur sans fil fourni.

La grande nouveauté de ce modèle réside surtout dans l’intégration d’une puce GPS. Vous ne devez donc plus forcément emporter votre smartphone lors de vos sorties sportives pour enregistrer la trace de votre parcours. Même chose si vous souhaitez écouter de la musique en courant ou en pédalant, car la S3 peut être directement raccordée à un casque Bluetooth sans fil. Et la mémoire de 4 Go permet de stocker plusieurs centaines de titres.

Gears3b

Meilleure, mais plus grosse

Certaines de ces nouvelles fonctions ont par contre un inconvénient. Elles rendent la smartwatch sensiblement plus grande et plus lourde que sa devancière :

S3 Classic : 46 x 49 x 12,9 mm, 57 g.

S2 Classic : 39,9 x 43,6 x 11,4 mm, 42 g.

Cela ne plaira sans doute pas aux personnes dont les poignets sont plutôt fins, car la montre semblera particulièrement massive, surtout comparée à une Apple Watch. Mais cela reste naturellement une question de goût : on trouve également aujourd’hui des montres « normales » bien plus grandes que cette Gear S3, uniquement parce que cela plaît à certains.

Parmi les fonctions que la Gear S3 reprend de la S2, nous retiendrons surtout le cardiofréquencemètre et le baromètre, la technologie NFC qui devrait prochainement permettre d’effectuer des paiements sans contact (Samsung Pay devrait débarquer en Belgique en 2017) et le boîtier qui résiste toujours à la poussière et à l’eau selon la certification IP68. Vous pouvez donc l’immerger pendant une demi-heure à une profondeur d’un mètre et demi. La lunette rotative est elle aussi toujours de la partie. Elle permet d’accéder rapidement aux différentes fonctions de la montre ou – nouveauté de la Gear S3 – d’accepter (ou d’ignorer) des appels et des notifications sans toucher l’écran.

Cadrans plus vrais que nature

Gears3d

Comme la Gear S2, ce nouveau modèle propose quinze cadrans (ou watch faces) au choix. Vous pouvez même en personnaliser le style, en modifier par exemple la couleur des aiguilles ou en choisissant les « complications » à afficher sur les différents cadrans. Il s’agit de tous ces petits plus présents sur le cadran qui n’ont rien à voir avec l’indication de l’heure, comme un thermomètre ou un podomètre. Des cadrans tels qu’Urbain classique et Frontier ont l’air plus vrais que nature et simulent même le reflet de la lumière du soleil. Si les cadrans proposés ne vous suffisent pas, l’app Gear Smartphone de Samsung vous permet d’en télécharger des dizaines d’autres, gratuits et payants.

Une smartwatch comme la Gear S3 propose surtout une multitude de gadgets qui vous aident à moins consulter votre téléphone. Elle vous affiche ainsi les notifications de votre smartphone, et vous pouvez accéder bien plus rapidement à des fonctions de base telles que le réveil, le minuteur et la météo, mais aussi à d’autres plus avancées : un traqueur d’activité et un assistant sportif avec cardiofréquencemètre, une navigation via HERE WeGo ou une télécommande pour le lecteur de musique sur votre smartphone. La sécurité n’a pas été oubliée. En cas de détresse, vous pouvez envoyer vos coordonnées GPS à plusieurs membres de votre famille, amis ou professionnels de santé – préalablement choisis – via la fonction SOS (trois pressions sur le bouton du bas). Et ce même si votre téléphone n’est pas à portée de main.

App store: peut mieux faire

Gears3e

Les montres Gear utilisent Tizen, le système d’exploitation maison de Samsung. L’avantage est que les apps sont toutes parfaitement étudiées pour le matériel, et ça se voit : la Gear S3 réagit promptement et nous n’avons rencontré aucun blocage ou problème bizarre durant notre test. L’inconvénient de Tizen est que l’écosystème d’apps est bien plus limité que celui d’Android Wear ou d’Apple watchOS. Du coup, non seulement le choix est nettement plus restreint pour chaque genre d’app, mais certaines applications n’existent tout simplement pas encore pour Tizen. Si vous cherchez par exemple une app pour votre caméra de surveillance Netatmo ou pour votre balance intelligente Withings, autant passer tout de suite votre chemin.

Si la situation est heureusement en train de changer – des applications sont aujourd’hui disponibles pour le thermostat intelligent de Nest et pour l’éclairage intelligent Hue de Philips –, il ne s’agit toutefois souvent pas d’applications officielles (et généralement gratuites) des fabricants eux-mêmes, mais bien d’alternatives payantes conçues par des programmeurs enthousiastes. Il y a donc encore du pain sur la planche à cet égard. D’autre part, une montre intelligente n’est pas destinée à recevoir une pléthore d’applications. Dans 90 % des cas, il s’agit de mini-versions d’apps pour smartphone qui n’ajoutent rien, si ce n’est qu’elles sont – littéralement – à portée de main. Comme on dit dans ce cas-là : moins, c’est parfois plus.

Points forts et points faibles

+ Design élégant. La Gear S3 ressemble à s’y méprendre à une montre classique. Dommage toutefois qu’elle soit légèrement plus grande que son prédécesseur.

+ GPS intégré. Votre smartphone peut désormais rester à la maison pendant votre séance de sport.

+ Autonomie. La batterie affiche une autonomie record pour une smartwarch, mais...

- … la connexion Bluetooth permanente affecte l’autonomie de votre smartphone.

- Uniquement pour Android. Le système d’exploitation Tizen de Samsung n’est pas encore compatible avec l’iPhone. La plateforme contient également moins d’apps (que pour Android Wear et watchOS).

Michel van der Ven