Accueil Les Marchés Mon Argent Sabato

Posté le 27 janvier 2017 par Vincent Papaleo

Déchets électroniques: on peut faire mieux!

DeeePlusieurs articles sur des sites originaires de l’hexagone mettent en avant les bons résultats du recyclage des déchets électriques et électroniques (DEEE) en France. Une bonne nouvelle a priori mais ce serait oublier non seulement tous les déchets dormant dans les armoires mais également la forte hausse des déchets électroniques que connait pour l’instant l’Asie.

Alors qu’une directive européenne de 2012 prévoyait un taux de recyclage atteignant 65% (environs entre 14 et 17 kg par habitant selon différentes sources) pour les déchets électriques et électroniques, nous sommes encore loin du compte. Une nouvelle étude portant sur les ce type de déchets montre bien une progression de 10% du recyclage en France en 2016, mais nos voisins français sont encore loin du compte : seulement 49,2 % des appareils électriques et électroniques. En Belgique, nous oscillons aux alentours de 12 kg par habitant, ce qui nous place dans le groupe de tête, mais reste encore insuffisant. Le problème provient, tant en France qu’en Belgique, des appareils dit « dormants ». Ce sont les anciens appareils rendus obsolètes par cette course effrénée pour la nouveauté (exemple parmi d’autres : 12 versions de l’iPhone en 10 ans) ainsi que par l’obsolescence programmée. En Belgique, ce ne serait pas moins de 3 millions de GSM qui dormiraient dans les armoires !

L’autre mauvaise nouvelle concerne l’Asie qui voit une véritable explosion de ses DEEE non seulement causée par l’Europe qui en a fait sa déchetterie, mais également par l’émergence d’une classe moyenne qui entre aussi dans le cercle de la surconsommation électronique. Les mauvais résultats en terme de DEEE de l’Europe et du monde entier en général vont produire une masse encore plus importante de déchets, on parle de 50 millions de tonnes en 2018 ! À vos tiroirs et direction le parc à conteneur !