Accueil Les Marchés Mon Argent Sabato

Posté le 1 juin 2011 par Philippe Degouy

“Les énigmes Kennedy”

Construit comme une enquête policière, ce nouveau volume consacré aux Kennedy tend à démonter le mécanisme qui a poussé cette famille à sacrifier à la politique ses fils. Quatre frères Kennedy qui ont tous connu un destin tragique. Avec sans doute un meilleur sort réservé à Ted Kennedy, seul de la fratrie à avoir échappé à une mort violente.

Kennedy

L’ouvrage (publié aux éditions Omnibus) est présenté par un journaliste passionné par l’Histoire, Laurent Joffrin. Son sujet  n’est guère original mais son essai se lit comme un roman sauf que les événements relatés ne relèvent pas de la fiction. Hélas. Les Kennedy. « Voilà une famille sans ancêtres dont la saga passionne plus que celle des dynasties les plus titrées ; voilà une poignée de parvenus qui fascine plus que la plupart des familles régnantes ; voilà un président qui suscite un culte plus intense que celui de n’importe quel monarque. Voilà une fratrie d’aventuriers sans blason, une lignée de bourgeois faits chevaliers par les médias. » 
Ainsi débute l’auteur pour présenter les acteurs d’un drame inévitable. « Les Kennedy sont des personnages hollywoodiens transplantés sur la côte Est »  souligne-t-il avant de retracer ce mythe d’une famille partie de rien et dont l’ombre plane encore sur les présidents  successifs. Bill Clinton, Barack Obama n’ont-ils pas été comparés à John F. Kennedy, le plus jeune président américain ? L’ouvrage retrace le destin des quatre frères avec en invitée la sulfureuse Marilyn Monroe, maîtresse de Jack et de Bob et dont la mort a alimenté la théorie du complot. Marilyn, « l’essence du symbole sexuel hollywoodien, la conquête suprême pour les Kennedy. »
Le récit se veut précis et passionnant même si les grandes lignes  du livre sont déjà bien connues. Laurent Joffrin a voulu démontrer que derrière ces destins brisés se dressait l’autorité du père, Joe Kennedy. Privé de carrière politique, il avait reporté toute son ambition sur ses fils, au risque de les perdre un par un. Ce qui est arrivé. Avec en tête de liste Joe Jr, le fils  favori du père Kennedy, tué lors d’une mission aérienne en Europe en 1944. Ce sera ensuite le tour de John alias Jack puis de Bob. Ce dernier, conscient de cette malédiction familiale, aidait dire que « vivre chaque journée était de la roulette russe. »

S’il fallait résumer cet ouvrage, pourquoi ne pas reprendre le titre de l’essai publié sur les Kennedy par Ralph G. Martin : « Les germes de la destruction » ? Tout est dit dans ces quelques mots.

 Philippe Degouy
philippe.degouy@lecho.be

 « Les énigmes Kennedy ». Ouvrage présenté par Laurent Joffrin. Editions Omnibus. 29 euros. 1003 pages.

 Couverture : éditions Omnibus

Réactions